AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LE FORUM FERME SES PORTES OFFICIELLEMENT. MERCI A TOUS D'AVOIR VECU AVEC NOUS CETTE AVENTURE. ON VOUS DIT A TRES BIENTOT SUR MAGNA VERITAS, POUR CEUX QUI NOUS SUIVENT.

Partagez | 
 

 Mon cabinet de curiosité [Aymes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MY NAME IS

avatar
crossroad is the key җ DEMONS

crossroad is the key җ
DEMONS


ARRIVEE : 02/03/2012
COPYRIGHT : CH
POSTS : 76
EXPERIENCE : 4725



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Mon cabinet de curiosité [Aymes]   Ven 12 Oct - 20:03

Un déluge s'abattait un peu partout sur les États-Unis d'Amérique depuis plusieurs jours désormais. Le temps s'était soudainement couvert en une fin d'après-midi, et le soleil n'était plus reparu depuis. Seules les nuits paraissaient plus calmes, mais toutefois sombres, ne laissant qu'à peine le halo de la lune percer l'épaisseur de la voûte nuageuse. Déjà certaines rivières avaient quitté leur lit, inondant de pauvres hommes défaitistes et résignés à l'improbable : une fin du monde certaine. L'arrivée de l'apocalypse. Les plus grands pratiquants voyaient en ces phénomènes l'approche du jugement dernier accompagnant le nouveau monde que Dieu leur réservait depuis la nuit des temps. Les sceptiques se riaient de ces illuminés, les chasseurs du mal, les chevaliers blancs de ce monde criaient haut et fort que la Terre n'était pas encore débarrassé de son plus grand fléau, ses plus grands maux : l'Homme. L'Homme mauvais, bien évidemment, trop présent pour qu'on lui accorde la fin des fins, le repos éternel, le paradis absolu. L'on goûterait au nectar, à l'ambroisie exceptionnelle plus tard. Une autre fois.

Judith, protégée par son immense parapluie, debout et détendue, à côté de sa mini cooper, attendait. Les gouttes d'eau s'écrasant contre les baies vitrées de ce grand building, repère de vautours la divertirent un instant. Le chemin veineux que chacune d'entre elle prenait, ces courses auxquelles elles se livraient, et les collisions qu'elles ne pouvaient éviter. Les observer se manger, glisser le long de la vitre avec plus ou moins de rapidité lui suffisait amplement. Lorsqu'une idée s'était insinuée dans son esprit, Judith pouvait attendre le temps qu'il fallait. Il lui suffisait de savoir si oui ou non cela en valait la peine. Elle était certaine que sa visite surprise rendrait Aymes irritable et porterait ses fruits.

Sa langue passa avec une lenteur calculée sur ses dents. La cible convoitée venait de sortir du bâtiment, en compagnie de plusieurs collègues. Un grand blond, trapu, graisse et muscles, qui n'avait pas les yeux en face des trois, et un squelette avec une calvitie précoce, et des loupes sur le bout du nez. Elle avait bien choisi sa victime. Ou plutôt, elle avait de la chance que ce soit Aymes qui l'ait appelée. En plus de le faire enrager, on lui offrait le meilleur choix de la gente masculine, quel cadeau, vraiment ! Se recoiffant après une inspection rapide dans la vitre côté conducteur de sa voiture, elle se lança dans la direction du jeune prodige, singeant la fiancée éperdument amoureuse, mais un minimum pudique. En quelques mots, la poulette faussement naïve. Elle se jeta au bras de son fiancé de fortune, lui colla un baiser humide sur la joue, et s'écria, de sa voix la plus candide « Surprise mon chéri ! Qui est là pour te ramener ? »

Un rapide regard noir à Aymes, que lui seul pouvait remarquer, et un sourire éclatant des plus factices aux deux collègues qui ne savaient plus quoi penser (mais c'était qui celle-là ? Depuis quand Aymes était-il fiancé ? Quel enfoiré, il s'était fichu de leur statut de célibataire pendant tout ce temps?). La mine faussement enjouée, elle salua d'une voix sucrée, insupportable, de jeune femme éprise. Battements de cils séducteurs, petit au revoir de la main pour leur faire comprendre qu'ils pouvaient disposer, les laisser tranquille, en bref.

Un nouveau sourire, mais sarcastique cette fois, pour ce chéri d'Aymes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mon cabinet de curiosité [Aymes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Curiosité [Guépard]
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» Nouveau Cabinet + 20000 emplois en Haiti ! Quel miracle ?
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» squelettes
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUPERNATURAL RPG - road again җ the devil you know :: җ NORD EST җ :: 
± cote est
 :: 
± all around
-