AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LE FORUM FERME SES PORTES OFFICIELLEMENT. MERCI A TOUS D'AVOIR VECU AVEC NOUS CETTE AVENTURE. ON VOUS DIT A TRES BIENTOT SUR MAGNA VERITAS, POUR CEUX QUI NOUS SUIVENT.

Partagez | 
 

 People Lie All the Time - Elly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MY NAME IS

avatar
hunting the devil җ CHASSEUR DU MOIS

hunting the devil җ
CHASSEUR DU MOIS


ARRIVEE : 04/03/2012
COPYRIGHT : (mooselikejensen - tumblr alias moi :D)
POSTS : 175
EXPERIENCE : 4497
AGE DU PERSO : 28 ans
HUMEUR : Impatiente



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: People Lie All the Time - Elly   Sam 6 Oct - 14:44

« People Lie all the Time»


Parmi toutes les choses folles que Madison Jones avait faites dans sa vie, ee tenir devant une personne qui hurlait à la mort avec une expression froide sur le visage, allait certainement en place numéro un. Sauf que voilà, il ne s'agissait pas d'une personne à part entière mais d'un démon. Dans un sens, dans celui qu'elle ne voulait pas voir et qu'elle ne devait jamais voir, elle était en train de contempler son propre futur. Voilà ce qui l'attendait dans quelques mois… Elle serait traînée en Enfer contre sa propre volonté, on planterait des dents dans sa chair et briserait même des os s'il le fallait pour la faire avancer, et après quoi… La brune ne pouvait pas vraiment concevoir ce qui allait l'attendre, elle pensait naïvement qu'elle allait souffrir… Oh si seulement les choses étaient aussi faciles, si seulement il ne s'agissait que de la douleur physique. C'était bien quelque chose de différent qui l'attendait, on allait faire d'elle quelque chose de nouveau et de dangereux et alors elle ne deviendrait plus qu'une ombre au fin fond des crevasses de l'Enfer. Sa seule chance alors, trouver un humain qui baisserait sa garde, s'infiltrer à l'intérieur de son esprit et le manipuler. Étrangement, cette pensée ne la terrifiait pas, elle se voyait bien dans ce rôle… C'était sans doute cela la chose la plus triste dans le fond. Le démon en face d'elle cessa enfin d'hurler et lui jeta un regard mauvais. Madison aurait pu paraître effrayée s'il n'était pas solidement attaché sur une chaise et privé de ses pouvoirs grâce à une devil's trap.

Oui, c'était ça sa vie depuis quelques temps, trouver des démons, les prendre au piège et les interroger. Est-ce que cela s'était révélé suffisant? Absolument pas. Mais bon… La nuit commençait à tomber, elle était bien au chaud dans son trench coat noir et elle n'avait rien d'autre à faire. Dans moins de six mois, ce serait elle qui se retrouverait de l'autre côté du piège. "Écoute, je crois qu'on ne s'est pas bien compris toi et moi… Je ne cherche pas un moyen d'avoir plus de temps, je ne veux pas une quelconque faveur d'un démon… Certains d'entre vous sont déjà à ma botte et entre parenthèses, le prix est vraiment bas. Je veux juste récupérer mon âme. Ni plus ni moins." Madison n'avait pas vraiment le temps de tergiverser, de prendre des pincettes ou même de cacher ses véritables intentions. Elle ne pouvait pas se permettre d'être subtile ou même faire les beaux yeux pour avoir ce qu'elle désirait. Elle manquait de temps, les jours semblaient la fuir et les nuits arrivaient beaucoup trop vite, simple conclusion qu'elle avait échoué et qu'elle n'avait toujours pas récupérer son dû. Le démon ne prit pas la peine de lui répondre et préféra baisser le regard ce qui eut le don d'agacer Madison. Il avait les traits d'un homme absolument banal, probablement sans histoire, certainement avec une famille. Et pourtant, tuer cet homme, pas un seul instant Madison n'était répugnée par l'idée.

Elle n'hésitait même plus. Car qui était là pour la juger? Un hangar vide et délabré, au loin les sirènes et les lumières de la ville. Si loin, tellement loin que Madison dans le fond ne se sentait même plus vraiment humaine.Et ses mains ne tremblaient même pas tandis qu'elle sortit un canif de sa poche, vulgaire couteau certes, mais très efficace dans certaines situations. "Okay… Tu peux seulement crier? Je crois que c'est ton jour de chance mon chéri. Tu sais ce que c'est ça?" demanda Madison en sortant un deuxième objet de sa poche. "Ça… " Elle lui montrât la petite sacoche. "C'est du poil à gratter démoniaque. Bien plus efficace que l'eau bénite si tu veux mon avis, mais tellement plus difficile à obtenir…" Elle avait un maigre sourire aux lèvres tandis qu'elle fit passer le couteau dans la sacoche, recouvrant le métal de la fameuse poudre. "Toujours pas d'humeur à parler hmmm?" demanda t-elle avant de planter le couteau dans le genou du démon, lui arrachant un autre cri, celui ci encore plus affreux que les précédents. Il faisait nuit, elle était désespérée, qui donc pouvait la voir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
flesh and blood җ HUMANITY

flesh and blood җ
HUMANITY


I'AM : 31
ARRIVEE : 01/10/2012
COPYRIGHT : Anarya
POSTS : 20
EXPERIENCE : 4395
AGE DU PERSO : 28 ans
HUMEUR : Mitigée



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: People Lie All the Time - Elly   Mar 9 Oct - 19:12

    Je referme le dossier et je me prends la tête entre les mains, soupirant de plus belle. Les petits faits divers peuvent parfois être alléchants, mais ne rien trouver de cohérent à dire reste quand même déconcertant. Ce type a tué sa femme, et pourtant, il disait l’aimer. Ils n’avaient aucun souci de couple. Ils auraient pu être parfaits, l’un comme l’autre. Et pourtant…

    Elle a été retrouvée sauvagement assassinée d’une manière des plus tordues – surtout lorsqu’on sait que le mari a dégusté quelques unes des parties de son aimée. Rien qu’à y penser, ça me fait tressaillir de la tête aux pieds. Les gens peuvent se montrer dingues sans que l’on s’y attende. Quoiqu’il en soit, comme toujours, j’aurais réussi à pondre un article sur le sujet – soulevant maintes questions et espérant faire frissonner la ménagère sur ce qui pourrait éventuellement lui arriver un jour. Les flics n’ont rien voulu me révéler au sujet de ce que le coupable a dit, mais je sais de sources sûres qu’il affirme ne pas savoir pourquoi il a fait ça. Il avait l’impression de ne plus être aux commandes de son corps, comme s’il était possédé. Ce témoignage, il revient souvent quoiqu’on en dise. Ça donne envie de creuser.

    Je me redresse et j’attrape mon blouson en cuir pour l’enfiler avant de quitter ma chambre. Un petit coup d’œil à ma montre m’indique qu’il est prés de 22 :00. J’ai planché sur mon article et sur mes découvertes toute la journée et il est bien temps pour moi de prendre un petit remontant. Je prends la bagnole et je me dirige vers le centre ville, empruntant des rues dont je ne suis pas certaine de la bonne destination. Sacrément ironique pour une journaliste.
    La vérité, c’est que je me sens vide et éreintée. La seule chose à laquelle je me raccroche, c’est bien mon boulot. Mais pour quoi au juste ? Je n’ai plus de famille.

    Au détour d’un virage, dans un paysage digne d’un film tragique, la voiture fait une embardée. Je m’agrippe au volant et j’écrase la pédale de frein, me sentant à deux doigts de défaillir de peur en voyant le tronc d’arbre qui risque de m’accueillir. J’arrive à m’arrêter à temps et je reste à fixer devant moi durant quelques secondes, encore sous le choc. Je finis quand même par sortir de la voiture et je donne un coup de pied rageur dans le pneu avant qui a éclaté, manquant de me faire tuer sur la route. Il manquait plus que ça. Une main contre mon front, je fais le tour de la voiture, à la recherche de la roue de secours. C’est bien ça qui m’fallait…

    Un bruit me fait m’arrêter, mains dans mes poches et sourcils froncés. Un bruit ou plutôt un cri. C’est assez lointain, mais pas tant que ça. Dans le paysage nocturne, je repère un gros hangar un peu plus loin au bout d’un chemin et je me mords la lèvre inférieure, en proie à mon insatiable sécurité. Ben voyons Elly. Avec tes conneries, tu vas finir dans la rubrique faits divers. Ce serait ironique ça aussi. Je reste immobile durant quelques secondes, hésitant à installer ma roue de secours et de me barrer fissa – ou plutôt à me la jouer curieuse, quitte à appeler les flics si nécessaire.

    Je finis par lever les yeux au ciel. Je sais très bien ce qu’il en est. Pour quoi je vais pencher. Silencieuse, je tire une lampe torche de la boite à gants de l’épave qui me sert de voiture et je me dirige vers le hangar. Je ne mets que quelques minutes à rejoindre les alentours du bâtiment et j’en fais le tour, attentive aux bruits qui s’en échappent. Des voix.

    Je me coule dans l’entrée, éteignant ma lampe torche pour ne pas me faire remarquer et je m’avance lentement, de sorte à distinguer ce qui se dit. Je reste en pleine circonspection lorsque je distingue des mots comme « âme », « eau bénite », « poil à gratter démoniaque ». Je suis tombée sur une folle dingue qui vit pleinement son délire ou quoi ? Je ne peux m’empêcher de m’approcher un peu plus, même si j’ai la ferme conviction qu’il faudrait que j’appelle les flics de suite. Du coin du couloir dans lequel je me trouve, je peux distinguer deux silhouettes. Une, assise sur une chaise. Un homme, qui semble douiller. Et l’autre, une jeune femme qu’on n’aurait pas pu croire être une meurtrière ou une échappée de l’asile. Elle semble d’ailleurs être en pleine séance de tortures envers le pauvre homme. Je choppe mon téléphone portable dans ma poche arrière et je recule, mais je me rends assez vite compte qu’il n’y a pas de réseau dans le coin. Et merde…

    En contournant les quelques machines qui ponctuent le hangar désaffecté, je bute malencontreusement contre un vieux bout de ferraille qui traine parterre. Je plaque ma main contre ma bouche et je m’abaisse un peu au sol, tentant de me dissimuler au mieux.

    On peut dire que je mets toujours les pieds dans le plat.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
hunting the devil җ CHASSEUR DU MOIS

hunting the devil җ
CHASSEUR DU MOIS


ARRIVEE : 04/03/2012
COPYRIGHT : (mooselikejensen - tumblr alias moi :D)
POSTS : 175
EXPERIENCE : 4497
AGE DU PERSO : 28 ans
HUMEUR : Impatiente



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: People Lie All the Time - Elly   Dim 14 Oct - 14:27

Madison commençait à se faire à cette vie, elle n'était plus répugnée par l'odeur de souffre qui flottait dans l'air qui signifiait démon plus qu'autre chose, ni même par les cris ou la vue du sang. Seulement après neuf ans, elle s'était complètement résignée… Lors de sa première chasse, face à un loup garou, elle avait failli tourner de l'oeil en voyant les victimes avec le coeur arrachés des victimes et elle était restée toute la nuit sous la douche à se dire que tout ceci n'était qu'un mauvais rêve, un affreux cauchemar. Elle avait fini par passer de l'autre côté sans vraiment s'en rendre compte et devenir elle aussi un cauchemar. Elle cherchait son âme mais peut être que dans le fond il était trop tard pour elle, elle avait vécu pendant trop d'années en faisant semblant de ne pas y accorder de l'importance, elle s'était vendue pour rien, ne ressemblant plus qu'à une simple prostituée au final. Est-ce que son âme allait véritablement compléter le puzzle, ou bien Madison avait perdu beaucoup trop de pièces en chemin pour être encore considérée comme une humaine? La brune se passa une main dans les cheveux, pas vraiment d'humeur à philosopher, elle garderait ses grands moments de réflexion pour elle-même, quand elle serait seule et en sécurité, bien lien du démon qui lui lançait un regard mauvais en ce moment, le couteau toujours planté dans le genou. "Pas la peine de me regarder comme ça, on sait tous les deux comment cette charmante petite soirée va finir. Je peux abréger tes souffrances si tu te montres un peu plus enthousiasme à notre discussion. Contrairement à ce que l'on peut croire, je n'aime pas franchement m'écouter parler." La patience n'avait jamais été le fort de Madison, jamais, avec une âme en jeu ou pas, cela ne changeait rien. Elle avait toujours été du genre à démarrer au quart de tour, surtout quand elle était plus jeune et qu'elle se voyait en haut de tout et de tous.


Elle poussa un soupir, plus que prête à délester le démon d'un de ses quatre membres, pas vraiment besoin de deux jambes pour parler pas vrai? lorsqu'un bruit se fit entendre. Madison tourna instantanément la tête, scannant la pénombre. Non, cet endroit était vide, elle avait vérifié. "Oops… On dirait que quelqu'un n'a pas correctement fait son travail." Au moins, le démon n'était pas muet c'était déjà un début. Madison eut un maigre sourire aux lèvres, récupérant son couteau, le démon poussant un grognement. "Ne bouge pas d'accord?" Madison eut un nouveau sourire, beaucoup plus mesquin cette fois ci, couteau dans une main, lampe torche dans l'autre. Elle espérait vraiment que ce n'était qu'une souris égarée qui avait fait ce bruit ou même un simple sans abris qui cherchait un refuge pour la nuit. Mais avec la chance de Madison, rien ne serait aussi simple pas vrai? Si c'était une quelconque créature, elle pouvait s'en charger en un simple claquement de doigts. Bon peut être qu'elle surestimait un peu ses capacités… Un peu de confiance en soit n'avait jamais fait de mal à personne pas vrai? Si c'était un autre démon venu à la rescousse de son cher confrère? Madison serait vraiment bien embêtée si elle avait deux démons… Madison arriva dans une pièce avec des vieilles machines, datant probablement de l'époque où le pays était encore en guerre. Personne à droite, personne à gauche. Madison avançait à pas feutrés, sa lampe balayant la pièce quand elle finit par tomber sur l'intrus. "Pas la meilleure cachette du monde." commenta t-elle en voyant la personne presque recroquevillée sur le sol. Une autre femme qui avait l'air aussi surprise que Madison. Qu'est-ce qui garantissait à la brune que ce n'était pas juste une façade? Juste histoire de lui faire baisser sa garde?

"Okay. Je vais être un minimum civilisée." Madison disait cela avec une arme à la main et espérait qu'on la croit? Oui, ça faisait un peu beaucoup à avaler… "S'il vous plait dites moi que vous êtes arrivée là par hasard et que vous n'avez rien vu de compromettant?" La perspective de se retrouver avec un autre corps sous les bras n'enchantait guère, si c'était nécessaire, Madison devrait le faire pas vrai? Et puis qui pouvait-elle vraiment appeler pour se genre de basse besognes. Seth ne répondrait très certainement pas et son autre cher ami le dieu de la vengeance, ne serait pas franchement intéressé s'il s'agissait d'une personne déjà morte. Pas étonnant que Madison se retrouve dans un tel pétrin, elle traînait vraiment avec les mauvaises personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
flesh and blood җ HUMANITY

flesh and blood җ
HUMANITY


I'AM : 31
ARRIVEE : 01/10/2012
COPYRIGHT : Anarya
POSTS : 20
EXPERIENCE : 4395
AGE DU PERSO : 28 ans
HUMEUR : Mitigée



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: People Lie All the Time - Elly   Lun 15 Oct - 13:46

    Et merde ! Il faut toujours que je me grille. Le comble pour une journaliste qui est sensée fureter discrètement. A la fois, la situation semble complètement tordue et carrément inquiétante. Qu'est ce que cette fille fait là à torturer ce type en lui sortant des trucs dignes de trucs de satanistes ? J'y comprends que dalle, mais ce que je sais, c'est que je suis dans la merde jusqu'au cou maintenant. Je rôde autour d'une psychopathe et le pire, c'est qu'elle sait que je suis dans le coin maintenant. Quand j'entends des bruits de pas se diriger vers moi, mon sang ne fait qu'un tour dans mes veines. Je cherche désespérément quelque chose pour m'armer et je me saisis d'une vieille barre de fer que je cache derrière mon dos, à moitié accroupie sur le sol. Mais voilà, le faisceau de lumière de la lampe torche de la femme se rapproche dangereusement de moi. Je regarde sur ma droite puis ma gauche, cherchant une issue, quelque chose – mais y a rien du tout et je me retrouve à fixer l'inconnue comme un lapin face à des phares de voiture. La jeune femme lâche un petit commentaire en me voyant, mettant ainsi le doigt sur la piètre cachette que j'ai trouvé. Vexante en plus d'être psychopathe ? Je la regarde, circonspecte, ma main serrée sur la barre de fer à l'arrière de mon dos. La femme, quant à elle, semble fermement tenir son couteau. On a l'air fines comme ça tiens. Elle me demande alors de lui dire que je suis arrivée là par hasard et que je n'ai rien vu de compromettant. La belle affaire...

     « Ma voiture est tombée en panne juste au bord de la route un peu plus loin. J'étais à la recherche d'un endroit pour téléphoner. On capte pas dans ce rade et j'ai pas croisé de maison à part ce hangar. » – Que je dis d'une voix semblant détachée. Je suis bonne comédienne mais comment la fille pourra-t-elle croire que j'ai rien vu et rien entendu ?

    J'affiche un sourire crispé, fixant le couteau sanguinolent que tient la psychopathe.

     « Je voulais pas vous... Interrompre. Je vais vous laisser, hein ? J'ai rien entendu, rien vu. J'veux juste rentrer à mon motel. » – Est-ce que je crois vraiment qu'elle va gentiment me laisser partir ? Bien sûr que non. Je ne suis pas stupide, et je sais que ce couteau fondra bien assez tôt sur moi.

    Je prends les devants. Me redressant, mimant de faire ceci de manière inoffensive, j'abats violemment la barre de fer sur la jeune femme pour la repousser. J'arrive à la bousculer et me voilà la dépassant en galopant pour tenter de m'échapper. Je fonce à travers la salle et j'émerge là où est retenu le pauvre homme. Je m'approche de lui, espérant avoir assez ralenti la jeune femme pour le libérer.

     « Je vais vous aider. » – Que je lui lâche, remarquant le cercle dans lequel il se trouve et les signes étranges.  « Elle est complètement timbrée c'tte femme. »

    Je libère les liens du type et je lui fais signe de me suivre en dehors de l'entrepôt. Quelle erreur. C'est lorsque je perçois les yeux entièrement noirs de la victime que je recule d'un pas, circonspecte. L'a-t-elle drogué ? Qu'est ce que c'est que ce bordel ?!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MY NAME IS








MessageSujet: Re: People Lie All the Time - Elly   

Revenir en haut Aller en bas
 

People Lie All the Time - Elly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» ★ GLAMOUR PEOPLE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUPERNATURAL RPG - road again җ the devil you know :: җ SUD EST җ :: 
± arkansas
 :: 
± all around
-