AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LE FORUM FERME SES PORTES OFFICIELLEMENT. MERCI A TOUS D'AVOIR VECU AVEC NOUS CETTE AVENTURE. ON VOUS DIT A TRES BIENTOT SUR MAGNA VERITAS, POUR CEUX QUI NOUS SUIVENT.

Partagez | 
 

 Black Dog - Seth & Madison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MY NAME IS

avatar
hammer of the gods җ GOD

hammer of the gods җ
GOD


ARRIVEE : 24/08/2012
COPYRIGHT : (mooselikejensen)
POSTS : 29
EXPERIENCE : 4503
HUMEUR : Patient



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Black Dog - Seth & Madison   Ven 7 Sep - 16:45



Don't chase shadows
don't chase ghosts
Just go kill that dog behind the house

Prévoir était quelque chose d'aussi plaisant et jouissif que de tuer ou même torturer. Enfin... Selon Vidar. Le dieu était toujours très méticuleux quand il s'agissait de son travail et aucun détail ne lui échappait, il ne voulait aucun imprévu ni aucune surprise lorsqu'il était occupé à arracher les molaires de quelqu'un avec un tourne-vis. Cela ne lui était jamais arrivé mais cela signifiait un cadavre de plus et Vidar ne s'occupait que de satisfaire ses clients, rien d'autre. Le meurtre aléatoire et gratuit n'avait rien de gratifiant, ce que Vidar faisait en revanche... C'était beaucoup plus noble selon certains mais le dieu doutait que ses victimes puissent en dire autant, ses clients refusaient de savoir, les plus courageux d'entre eux finissaient toujours par lui demander d'arrêter son récit et bien avant que Vidar en arrive aux parties les plus intéressantes. Violent par nature, le dieu était tout à fait enclin à partager les moindres détails de ce qu'il faisait, ressentant toujours une certaine fierté. Sa dernière cible? Seth. Le nom était familier et si au fil des siècles Vidar s'était contenté de jouer à une distance respectable, il ne pouvait pas continuer car la tête de Seth avait désormais un prix. Ix Tab, qui lui avait promis une récompense plus qu'alléchante, et il n'en fallait vraiment pas plus pour que le dieu de la vengeance se lance à la poursuite de l'autre dieu, qui s'amusait à jouer à les démons.

Mais bon à chacun sa manière de... s'adapter à ce siècle dans lequel, Seth comme Vidar, les dieux païens n'avaient pas leur place. On leur avait préféré les anges et le diable, mais dans le fond les règles restaient les mêmes, le monde restait aussi affreux et cruel que dans les souvenirs de Vidar alors tout était pour le mieux. Et dans ce siècle-ci, Vidar s'adaptait très bien, c'était l'avénement de la technologie et de le communication, il était donc encore plus facile de trouver quelqu'un, plus rien n'était privé et le travail du dieu s'en trouvait facilité. Trouver Madison Jones lui avait demandé cependant plus de temps. La femme était prudente, utilisait faux noms sur faux noms et possédaient plusieurs cartes de crédit qu'elle utilisait dans un ordre complètement aléatoire histoire qu'on ne la repère pas. Pas de doute, Vidar aimait son style et en plus, elle avait un joli minois. Mais c'était dans la nature humaine de commettre une erreur et Vidar, telle l'ombre silencieuse, était toujours prêt à frapper. Et suivre quelqu'un sous la pluie était une chose encore plus facile, personne ne cherchait à regarder sous son parapluie et il suivait déjà la brune alors qu'elle rentrait dans la réception d'un hôtel de luxe. Elle évitait en général ce genre d'établissements mais peut être qu'elle avait eu envie de changer ce soir... Qui savait vraiment? En revanche, Vidar savait qu'elle était en contact direct avec Seth et que ce dernier s'était montré plus que généreux avec elle. Pas de doute que Vidar le taquinerait sur ce point-ci, Madison semblait être bien plus qu'une simple distraction pour Seth, et c'était d'ailleurs la seule raison qui faisait que Vidar attendit une dizaine de minutes avant de rentrer également dans l'hôtel.

Le réceptionniste lui céda l'information qu'il voulait pour seulement vingt dollars et cela eut le don de faire sourire Vidar, qui ne se souvenait vraiment pas que les choses étaient aussi faciles. Quelques marches montées plus tard, il évitait toujours les ascenseurs, il était au bon étage. Il scruta le couloir d'un simple coup d'oeil, surpris de ne trouver aucune caméra de surveillance. Il esquissa un léger sourire, restant néanmoins sur ses gardes tandis qu'il se dirigeait vers le numéro de chambre qu'on lui avait indiqué. Fermée bien évidemment, Vidar ne s'était pas attendu à ce que Madison l'attende allongée sur son lit prête à se donner à lui corps et âme. Et bien entendu Vidar n'aurait rien pu lui refuser, et non, ce n'était pas seulement pour faire enrager Seth... Le dieu se retint de rire tandis qu'il sortait ses pinces de la poche de son pantalon, ouvrant la porte en quelques secondes. Silencieux, tellement que ses pas semblaient effleuraient le tapis, il rentra dans la chambre. Au loin, le bruit de l'eau qui coulait, mais avant de se diriger vers la salle de bain, Vidar s'empara du manteau de la demoiselle, fouilla rapidement les poches à la recherches de son téléphone portable, le numéro de Seth se trouva là, au milieu des contacts. Parfait. Au même moment, l'eau cessa de couler et le dieu bougea rapidement, se cachant dans l'angle de la porte qui était en train de s'ouvrir ainsi quand Madison sortirait, elle ne le verrait pas. Ce fut exactement ce qui se passa, la jeune femme fit quelques pas dans la chambre seulement drapée d'une serviette, ses cheveux encore mouillés retombant sur son épaule. Et le pire dans tout ça, c'est qu'elle n'avait pas la moindre idée que Vidar était en train de l'observer, les yeux du dieu en train de remonter la courbe de ses jambes. Au moins... Seth avait du goût. Et Vidar l'avait sans doute un peu trop sous estimée car Madison fit brusquement volte-face, pointant une arme sur le dieu.

"Un conseil... Ne jamais essayer de me suivre. Au moins vous êtes mignon, donc vous êtes à moitié pardonné."

C'était décidé, une fois qu'il aurait fini de faire mumuse avec Ix Tab, Vidar retrouverait Madison, il n'était pas obligé de l'éliminer dans le fond, c'était juste Seth qu'il voulait atteindre.

"Bravo... Qu'est-ce qui m'a trahi?"
"Honnêtement rien, je suis juste très vigilante... et légèrement parano selon certains mais..." Elle roula des yeux, sa main droite toujours sur l'arme, de l'autre elle tenait sa serviette.
"Un bon point pour vous... où était cachée l'arme?"
"Oh... elle ne m'a jamais quitté."
"Et vous avez osé la mouiller? Vous ne pouvez pas vous en servir alors."
"Qui a dit que je m'étais douchée... c'était juste une diversion."
"Et vos cheveux?"
"Je viens de vous le dire... Je suis parano."
Vidar laissa échapper un rire, la tournure de la conversation lui plaisant de plus en plus. "Dois-je comprendre que vous vous êtes déshabillée juste pour m'accueillir?... Je connais quelqu'un qui ne sera pas ravi de l'apprendre."
"Disons juste que... je suis de bonne humeur... Pourquoi est-ce que vous tenez mon téléphone..."
"Oh ça..."

Vidar fit un pas en avant mais Madison enleva rapidement la sécurité de son arme, un air de profonde détermination sur le visage. Pas de doute, elle tirerait sans la moindre hésitation, elle était du genre à s'accrocher à la vie. (Où est-ce que Seth était allé la chercher?)

"Restez où vous êtes." ordonna la brune.

Vidar aurait bien aimé l'entendre utiliser ce ton dans d'autres circonstances mais... Il avait du boulot. Il bougea encore mais Madison loupa son coup, il avait des années d'expériences et que pouvait véritablement faire une humaine contre un dieu? Au final, elle se retrouva contre Vidar, le dieu saisissant violemment son poignet et la forçant à lâcher son arme.

"Pas la peine de se débattre, ça me ferait vraiment mal d'amocher un aussi joli visage..."
"J'ai dû mal à accepter les compliments dans une telle position."
"Crois moi ma chérie..." dit Vidar en se rapprochant, son nez effleurant sa clavicule. "Les choses pourraient être pires." Et elle allait répliquer, mais ce fut avant que sa serviette tombe sur le sol, le sourire de Vidar s'agrandissant. "Je répète, ce serait dommage de t'abimer, j'ai juste besoin que tu passes un coup de fil et ensuite on ira dans un endroit très romantique..."

▲▲▲

Peut être fallait-il que Vidar revoit sa notion de romance? Probablement car quand il arrêta enfin la voiture pour jeter un coup d'oeil à Madison, elle avait une expression meurtrière sur le visage, tremblant légèrement. Cela avait peut être un rapport avec le fait qu'il ne l'avait pas laissée s'habiller. Non, elle était bien mieux ainsi, seulement enroulée dans sa serviette. C'était juste... pour le plaisir des yeux dira t-on. "On est arrivés." annonça t-il sans plus de cérémonie, débloquant enfin les portières et sortant du véhicule. Madison était dû genre à tenter de s'enfuir et Vidar ne voulait pas qu'elle manque les festivités et peut être même qu'elle pourrait être le plat de résistance qui sait? "Oh Seth es tu là?" osa demander Vidar à la nuit noire, une pluie fine dans l'atmoshpère. Mais qu'il ne tente pas d'appeler le loup ce pauvre fou, il y laisserait bien plus que sa vie cette fois-ci, c'était certain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
GOD MODO җ

GOD MODO җ

ARRIVEE : 26/10/2011
COPYRIGHT : Des
POSTS : 248
EXPERIENCE : 5410



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: Black Dog - Seth & Madison   Ven 7 Sep - 18:00

De toute évidence, Madison s’était foutue dans des ennuis assez sérieux pour qu’elle fasse appel à Seth comme cela. Soyons honnête, le démon et la voleuse étaient amants. Leur petit jeu semblait les convenir et chacun y trouvait son compte.. Il arrivait même que Seth retrouve ses habitudes de dieu ancien, et récompense sa « fidèle » de sa loyauté. Madison était, sans le savoir, une prêtresse vouée à son culte. Il la laissait donc arborer des bijoux de facture ancienne, qu’il lui apportait, la désignant comme dédiée à une divinité.
Pourquoi donc la jeune femme l’appellerait-elle pour lui parler d’Isis ? Il n’avait jamais vraiment mentionné le nom de la déesse, à peine le murmurait-il parfois au lit, au plus fort de l’étreinte, mais perdue dans ses propres passions, Madison n’avait aucune raison de l’entendre ou de le comprendre.
Quand bien même, Isis serait pour elle une rivale. Elle pourrait couper définitivement Seth de son lien avec les mortels et l’humanité, lien qu’il avait pourtant toujours cultivé, se différenciant des démons, à la recherche d’autre chose que des âmes. Si Madison l’aurait appelé, simplement pour un peu de compagnie, il serait alors venu tête baissé même si le lieu de rendez vous était une route au milieu de nulle part. Là, le dieu était sur ses gardes.
Après l’appel, il reposa le téléphone et se cala un peu plus confortablement, faisant craquer le cuir du fauteuil.
Il pouvait très bien laisser Madison se démerder, celle-ci étant une grande fille et de toute manière vouée à une mort plus que prochaine, mais il pouvait également aller voir, se trouver une distraction.
Et puis l’humaine valait peut-être le coup d’être gardée encore un peu, non ? Face au soleil inatteignable qu’avait représenté Isis, Madison était la lumière tremblotante d’une bougie. Une bougie qu’il pouvait chérir malgré tout, souvenir d’une lueur, une autre, qu’il n’avait pas su protéger, se rendant compte bien trop tard de tout l’amour que pour elle, il avait.

Il y eut une seconde, le temps qu’il faut au étoiles dans un ciel pour chuter, il y eut une seconde, une éternité, et Seth disparut. Le vieil universitaire chez qui il se trouvait –une connaissance de longue date avec qui il se plaisait encore à parler-, soupira devant le fauteuil vide, et rangea les verres ainsi que la bouteille de Jus d’orange bio, avant de retourner à sa propre vie.

Les bois, un univers particulier bien loin du désert, berceau de Seth. Cependant le Dieu était celui des étrangers, et étrangers, ces bois pour li l’étaient. Il inspira légèrement l’odeur de terre mouillée et de mousse. La légère bruine qui tombait, l’intrigua : cette pluie fine pourrait-elle être d’un quelconque avantage en cas de combat ?
Combattre qui ?

Une voix s’éleva dans la nuit noire, appelant son nom. Sauf erreur, à parti si Mady s’était prise d’un envie d’injection de testostérone, elle avait pas la voix aussi grave. Seth éclata soudain de son rire caractéristique, entre chien et loup. Il s’avança alors, flegmatique, pour se retrouver devant les deux nouveaux arrivants.

Tu gueules aussi fort qu’un cochon qu’on égorge, seigneur du Silence. Quant à toi, Humaine, ça t’arrive d’être vêtue quand on se croise ?

Il se défit de sa veste, nonchalant, et la jeta sur la jeune femme en serviette.

Tu sais ce que c’est le problème avec toi, Madison ? Ma femme. J’en avais une avant, elle se mettait toujours dans des situations pas possible, un peu comme toi en fait. Evidemment elle disait rien alors j’avais à la sauver de justesse… j’me suis toujours demandé si j’lui faisais pas peur, un peu. Elle a disparue, j’sais pas si elle est morte, vivante, mais elle est plus là. T’es comme elle, dans l’idée, en gros tu fais chier…mais bon c’est pas grave. Vidar t’a pas fait grand-chose je suppose ? Il est pas bien fourni du pantalon, dommage pour une gueule d’ange comme lui, non ?

Vidar. Un danger. Il était arrivé que Seth croise le viking au cours des siècles, il savait de quoi celui-ci était capable et n’avait aucun doute sur le fait qu’il n’y avait pas à le sous estimer.

Alors, vieux ? Allez dis-moi tout, qui c’est qui m’a posé un contrat dessus ? Pour que t’acceptes faut que ce soit au moins un bonnet C… Bon ben alors on va se casser la gueule ? Ok, très mauvais pour toi.

Un camion passa sur la route non loin, ses phares éclairèrent la scène un instant. Seth sentit son ombre s’allonger en une esquisse canine, sauvage. La bête allait être de sortie…
L’obscurité revint alors pour les envelopper

Loup y est-u, m’entends-tu, que fais tu ?

Le dieu bondit alors, animal, et se saisit du nordique à la gorge. Lentement, il le força à s’agenouiller devant lui. Son sourire lui écorchait alors tout le visage, il s’approcha encore plus de celui de l’autre dieu, soudain presque tendre.

Ce que je fais ? je m’apprête à déguster un corps tendre dans la forêt

Et, violemment, il mordit Vidar à l’oreille, lui arrachant un morceau de chair qu’il recracha plus loin, hilare.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
hunting the devil җ CHASSEUR DU MOIS

hunting the devil җ
CHASSEUR DU MOIS


ARRIVEE : 04/03/2012
COPYRIGHT : (mooselikejensen - tumblr alias moi :D)
POSTS : 175
EXPERIENCE : 4497
AGE DU PERSO : 28 ans
HUMEUR : Impatiente



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: Black Dog - Seth & Madison   Dim 9 Sep - 21:50


Il y avait très sûrement un certain charme à trouver un inconnu dans sa chambre d'hôtel, mais ce n'était pas ainsi que Madison se voyait passer la soirée. Elle se savait suivie, mais elle avait tout de suite pensé à un démon ou à un chasseur. Quelqu'un à qui elle aurait dérobé quelque chose ou même tous ses chasseurs qu'elle avait laissé en plan dès qu'elle obtenait ce qu'elle voulait. Oui, Madison était une opportuniste, pas une chasseuse, combattre démons ou autres ne l'intéressait guère. Cependant... Jamais une seule seconde elle s'était dit qu'elle pouvait servir d'appât pour attirer Seth. La jeune femme ne se faisaient absolument pas d'illusions, ce n'était pas de l'amour entre eux, pas une histoire où le mari rentrait du travail fatigué et affamé et que sa femme s'asseyait sur ses genoux afin d'entendre les malheurs de sa journée et de lui servir un bon repas. Déjà, lorsque Madison s'asseyait sur les genoux de Seth, c'était pour une tout autre raison, ensuite, la brune avait déjà essayé de se prêter à ce genre de petit jeu et elle s'était brûlée. Réellement car à présent elle se battait pour récupérer son âme. Alors elle n'avait vraiment pas le temps pour la romance, les fleurs et les bougies, ce qu'elle avait avec Seth lui convenait tout à fait, ils se voyaient de temps à autre, faisaient leur petite affaire et il lui donnait des bijoux. Que Madison portait sans vraiment poser de questions. À quoi bon d'ailleurs, certaines femmes auraient tout fait pour pouvoir lui piquer sa place...

Là tout de suite, Madison aurait échangé sa place avec n'importe qui d'autre, elle se retrouvait pieds nus, sous la pluie, tirant sur les pans de sa serviette et se demandant ce qui allait bien lui arriver. Et en se disant qu'elle avait le don pour attirer les hommes plus qu'étranges et sur lesquels on ne pouvait pas compter, d'abord son petit ami de l'époque qui la laissait tomber après qu'elle l'ait ramené à la vie, et ensuite Seth qui... Qui quoi d'abord? Madison ne voyait pas pourquoi est-ce que le blond viendrait, il devait bien savoir que c'était un piège non? Qu'est-ce que ce type pouvait bien lui vouloir d'ailleurs? Ce n'était pas un chasseur c'était certain, aucun d'entre eux aurait eu l'audace de s'en prendre à elle parce que "c'était mal" et pas un démon non plus car en général, ils appréciaient bien Madison sachant tous pour qui elle travaillait ... Qui était-il? Comment savait-il que la brune pouvait comment joindre Seth? Bien de questions qui laissaient à Madison une désagréable impression, encore plus désagréable que le fait de se tenir là sous la pluie, le morceau de tissu qui lui servait de vêtement semblant être ce qui lui restait de dignité. Elle sortit elle aussi de la voiture, regard scrutant les horizons à la recherche d'une issue. Elle n'avait pas d'arme et de toute façon, Madison avait l'impression que si elle en pointait de nouveau une sur l'inconnu, il finirait bien par se débarrasser d'elle. Et Madison n'avait pas prévu de mourir tout de suite. Pas ce soir.

"Oh Seth es tu là?" Madison roula des yeux, croisant les bras sur sa poitrine, tremblant véritablement à présent, elle ne savait pas si c'était simplement à cause du froid ou si parce que ce ton dérisoire l'effrayait au plus au point. Pas de doute que si Seth n'arrivait pas, ce serait elle qui servirait de jouet à ce pauvre fou là. Et ce fut peut être son seul et unique coup de chance de la soirée quand la voix de Seth s'éleva en réponse et qu'il apparut à son tour. Madison n'avait jamais été aussi ravie de le voir, certes, le blond était très difficile à cerner mais lui au moins il ne la tuerait pas... Et s'il avait voulu le faire, il avait eu des milliers d'occasion avant ce soir... Et la brune retint le "oh screw you" qui lui brûlait à la langue tandis que Seth lui donnait sa veste, geste qui commençait à devenir une habitude entre eux. Elle l'enfila, ayant l'impression de passer pour la maîtresse qui devait s'habiller et se cacher sous le lit avant que l'épouse n'arrive, était-ce vraiment à cela qu'elle en était réduit? Pas d'âme alors elle ne valait rien, simple intermédiaire entre Seth et... Vidar? Apparemment oui, et elle servirait également de témoin pour leur combat car pas de doute que les deux se connaissaient et qu'ils avaient des comptes à régler. Une voiture passa par là et Madison retint un cri, simple réflexe nerveux, tandis que Seth se jetait sur Vidar. Elle n'avait jamais douté de la force de ce dernier... Mais le voir à l'action était quelque chose de tout à fait différent. Et bientôt, Vidar se retrouva à genoux face à Seth, une de ses oreilles saignait légèrement. Cela devait réussir à le calmer non? Seth ne ferait qu'une bouchée de lui pas vrai? Cette pensée naïve en tête Madison osa se rapprocher un peu plus de la scène ne pensant plus vraiment à fuir, peut être même remercier Seth, mais d'une manière disons... Pas très subtile. Cependant, elle ne s'attendait pas à ce que Vidar éclate de rire, un véritable sourire sur le visage.

"C'est tout ce que tu sais faire... On se revoit après tant d'années et c'est tout ce que je mérite? Seth je suis plus que déçu, tu commences à ne plus être à la hauteur de ta réputation... Venir après un tel coup de fil... quelqu'un n'a pas tourné la page je crois."
"Mon Dieu... mais il ne la ferme jamais?"

Madison n'avait même pas réalisé qu'elle avait prononcé ces mots à voix haute jusqu'à ce que les yeux de Vidar se posent enfin sur elle.

"Je l'aime bien... Oh et tu dois sûrement te demander ce qu'elle fiche ici, c'est vrai ça, j'aurais pu te trouver sans elle mais... C'est plus amusant comme ça pas vrai? C'est mon lot de consolation dira t-on je compte bien m'amuser avec elle quand j'en aurais fini avec toi."

Il lança un clin d'oeil à Madison et cette fois-ci, la jeune femme ne se retint plus et elle profita du fait que Seth le tenait fermement pour lui asséner un coup de poing dans la mâchoire. Certes sa main droite lui fit très mal la seconde d'après mais le regard que lui lança Vidar par la suite en valait largement le coup. Et Madison se frottait encore la main en se tournant vers Seth. "Au fait, si par miracle je m'en sors vivante et que j'arrive à retourner à mon hôtel... Est-ce que tu pourrais accidentellement perdre mon numéro? J'en ferais de même." Bijoux ou pas, Madison ne pouvait pas se retrouver mêlée aux histoires du blond, surtout quand elle était en terrain inconnu et qu'elle ne savait pas contre quoi exactement elle devait se battre. Et elle n'était pas stupide, sous son air arrogant et son sourire, Vidar était dangereux. Beaucoup trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
GOD MODO җ

GOD MODO җ

ARRIVEE : 26/10/2011
COPYRIGHT : Des
POSTS : 248
EXPERIENCE : 5410



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: Black Dog - Seth & Madison   Lun 10 Sep - 21:23

Seth laissa Madison frapper Vidar, l’humaine était assez grande pour faire ses choix et les assumer. Il était dieu pas baby sitter. La scène avait un petit quelque chose de surréaliste, d’irréel… Il se demanda ce qu’il aurait fait si le nordique avait pris Isis ou Nephtys en otage, sa réaction aurait certainement été toute autre. Calme, tranquille, l’homme ricana à nouveau et lâcha Vidar.

lot de consolation, hein ? Je pensais que tu les aimais plus calmes…

Il lui tendit la main, l’aida à se relever et… l’étreignit comme l’on étreint un frère perdu de vue depuis trop longtemps. Le blond avait un énorme sourire qui lui mangeait le visage, désormais. Les quelques pauvres dieux que l’on croisait encore de temps à autres n’étaient rien d’autre que des divas déchues se prenant encore pour des rois. Tout comme lui, Vidar avait su s’adapter au changement du monde, souffrant peut-être également des mêmes souffles de mélancolie selon les heures du jour et de la nuit.

Ca fait longtemps, content de te revoir, vieux !

Les remarques sur sa réputation, il les laissa couler. Seth apparut alors tel qu’il était : un monarque sans couronne, brillant de solitude, n’ayant pas même la compagnie de son ombre, dans le monde. On disait beaucoup de choses de lui, chez les démons, chez les dieux, et bien peu étaient vraies. Personne ne le connaissait, aussi vrai que Seth ne connaissait personne. Des amis, des alliées… il en avait de temps en temps, mais si lui pouvaient les considérer ainsi, cela lui semblait évident que pour eu ce n’était pas le cas. Pour survivre aux illusions, Seth s’inventait un monde peut être bien plus dur qu’il ne l’était en réalité.

Alors ton plan, me tuer ou me torturer ? Et tes frères ? J’ai croisé Hermod j’crois il y a deux-trois ans, il est cool ce petit, il m’a offert la pizza.

Madison qui se remettait à parler… Le dieu tourna la tête et la regarda droit dans les yeux, faisant comme exploser son monde contre le sien. Qu’espérait-elle, le blesser, se protéger ? Elle était là, perdue sur une route anonyme, trempée, une serviette autour d’elle, une veste sur les épaules. Elle était une humaine, une simple humaine et ne ressemblait en rien à une déesse. Pas que Mady soit laide, mais les divinités portent en elles un autre genre de beauté nourrie par les siècles et l’illusion d’immortalité.

Un service, je t’en rends déjà un. Rien ne m’obligeait à venir, rien ne m’obligeait à me montrer, Vidar l’a dit : il n’a pas besoin de toi. Moi non plus.

Etait-ce de la méchanceté maintenant ? Cet homme avait perdu tant de choses : un monde qui ne l’avait jamais accepté, une famille pour le haïr, et malgré tout il cherchait encore ces mirages amers. Il ne faisait pas une quelconque action pour être gentil, respectable. Ses faits et gestes n’obéissaient à aucune règle, pas même les siennes. Seth était de ces choses que l’on ne peut expliquer, de ces êtres voués à la solitude la plus profonde. Solitude, c’était cela dans ses yeux, c’était cela dans ses gestes, et rien n’en apaisait le fardeau. Il était illusion, comédien. Comme son « faux » accueil brutal à Vidar, un défouloir. S’il voulait frapper, il frappait, s’il voulait mourir, hé bien il attendrait.
Peut être en avait-il assez de tout cela, non ? Paroles stériles jamais faites pour être comprises, hurlement de chien, hurlement de loup, éternité…
Le colosse soupira, s’éloignant des deux autres de quelques pas. Des ténèbres sans nom, sans raison, des femmes sans âmes, des hommes sans cœur, des dieux sans frères et eosuers.

Hé Vidar, il nous est arrivé quoi, hein ? Je fous plus aucun chaos, je perds l’esprit et toi… t’as perdu ton honneur alors tu défends vainement celui des autres sans voir que ça sert à rien. On est plus rien que des chiens.

La pluie continuait de tomber, alors même que personne pourtant ne pleurait pour eux. Rien à voir, rien à dire, rien à faire…

J’ai combattu les serpents et toi les loups, aujourd’hui tu es le loup, moi le serpent. On survit comme ça. Tu vas frapper, alors, au nom de quelque chose qui te regarde pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
hammer of the gods җ GOD

hammer of the gods җ
GOD


ARRIVEE : 24/08/2012
COPYRIGHT : (mooselikejensen)
POSTS : 29
EXPERIENCE : 4503
HUMEUR : Patient



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: Black Dog - Seth & Madison   Jeu 13 Sep - 17:36

Imprévisible. Voilà quel goût cette nuit avait et cela ne plaisait pas du tout à Vidar. Seth qui se ruait sur lui était quelque chose de facile à anticiper, quelque chose qu'il avait même espéré et c'est pourquoi il y avait un sourire sur son visage quand il s'était adressé à lui. Oh Seth, you've got soft. Vidar aurait voulu continuer de le titiller et de lui demander ce qui s'était passé, mais c'était sans compter Madison. Un facteur important, un élément qui agissait de manière totalement spontanée et aléatoire, chose que le dieu n'avait pas envisagé. Le coup de poing qu'elle venait de lui donner? Non, cela ne faisait pas parti du programme et la force du coup le prit par surprise, sa tête basculant de côté et quand il se tourna pour faire face à la jolie brune, il avait cette expression que beaucoup trop de mortels associaient grossièrement à… à la mort tout simplement. Tuer. Un mot un peu trop simple et qui ne permettait en aucun cas de rendre justice à tout ce que dans l'ombre Vidar faisait. Pour Madison, il aurait très certainement commencé par lui éplucher la peau du visage, oui, le dieu avait récemment découvert que l'ustensile de cuisine pouvait faire des merveilles en particuliers chez les femmes qui étaient belles naturellement, toutes celles que la nature avait gâté. Oui, il était triste de se dire que dans leur dernier instant, elles se souciaient encore de leur apparence physique. Vidar devenait alors ce miroir dans lequel elles n'osaient jamais regardé, leur affichant alors leur plus grande peur, celle de devenir affreuse et d'ensuite sombrer dans la folie… Pas de doute, Madison ferait une victime plus qu'intéressante. Et le dieu était tellement absorbé par ses idées de massacre qu'il en oublia un instant Seth. Il fut donc de nouveau surpris quand il fut tiré sur ses deux pieds et… une étreinte. Pourquoi?

C'était du dégoût mêlé à de la confusion sur le visage du dieu… Il avait tout prévu sauf ceci. Décidément, Seth et sa charmante… compagne dira t-on s'étaient mis d'accord pour le dérouter. L'étreinte fut brève et Vidar essuyait déjà les pans de son manteau, geste plus qu'inutile avec la pluie qui continuait de tomber, ses yeux rivés sur Seth. Il ne réagit même pas quand l'autre dieu mentionna son frère, Hermod qu'il n'avait pas vu depuis une décennie semblait-il. Qu'était-il arrivé à Seth? Il n'était plus le partenaire de jeu idéal semblait-il. Peut être que Seth avait fini par devenir le plus vieux d'entre eux et que Vidar ne lui apparaissait plus que comme un enfant qui venait s'agiter devant lui parce qu'il s'ennuyait. Ce n'était pas l'ennui qui avait guidé Vidar jusqu'ici et dans le fond, ce n'était même pas Ix Tab et ses courbes. Vidar avait besoin de ceci, ce moment précis, cette nuit autant qu'il avait besoin d'oxygène, Seth ne pouvait lui refuser le combat, car lui Vidar, dieu de la vengeance ne deviendrait jamais vieux. Aussi longtemps que les humains posséderaient un coeur que l'on pouvait corrompre ou même dévorer à main nues, alors il y aurait toujours quelqu'un pour faire du tort à un autre et il y aurait toujours ce désir. Cet insatiable désir. Vengeance. Vidar n'en était que la représentation dans une maigre enveloppe, et si même un loup issu d'une union bancale ne pouvait pas l'engloutir… Qui le pouvait? "Ce qui nous est arrivé Seth? Absolument rien… Aurais tu commencé à penser comme l'un d'eux?" Son regard se porta sur Madison, un sourcil dressé. Il n'avait jamais envié l'humanité et encore moins leur préoccupation futile, chose ironique car s'il n'y avait personne pour prier, louer ou vénérer, alors pas de dieu. Mais Odin avait bien donnné la vie à Ask et Embla, ils les avaient faits ainsi, peut être que lorsque Vidar était né, il savait que cet enfant là serait celui qui deviendrait le maître des vices cachés de la race des mortels. Peut être.

"Et moi qui pensais tu ne pouvais pas tomber plus pas après t'être fait passer pour un démon… Est-ce que cette chère Madison est si douée que cela au lit?"
"Oh bite me." répondit-elle, s'éloignant de lui.
"… Il ne vaut mieux pas me tenter … le résultat pourrait être affreux… enfin de ton point de vue pas du mien."

Il ponctua sa phrase par un autre clin d'oeil, il n'était vraiment pas là pour jouer. Il était là pour… Pour le travail. Maintenant, il devait choisir une manière de procéder. Il poussa un soupir, se passant une main les cheveux, mouillés à présent. "Peut être que je n'ai pas envie de me battre, peut être que ceci est juste une véritable invitation… Je n'ai pas encore décidé… Après tout on joue depuis tellement longtemps… Me crois tu Seth si je te dis que cela me fend presque le coeur de devoir y mettre un terme? Avec qui vais-je devoir m'amuser à présent? Des volontaires peut être?"ajouta Vidar, ne pouvant laisser une occasion de taquiner Madison.

"… Plutôt crever. Et à la réflexion… Je ne vois pas pourquoi est-ce que je devrais être ici… "

Non. Si Madison partait, peut être que Seth s'en moquait mais Vidar n'en avait pas fini avec elle.

"Non. Restes où tu es… Comme je viens de le dire… Je n'ai pas encore décidé."

Elle allait répliquer, bien entendu, mais elle ne pouvait pas, Vidar venait de la priver de son droit de s'exprimer, d'un simple regard il venait de la rendre encore plus inutile. Une simple poupée qui bougeait désespérément les lèvres, pour pouvoir parler. Sans aucune voix. Il eut un léger rire, fixant de nouveau Seth afin que celui ci comprenne. Vidar était quelque chose de dangereux et de létal, il n'était pas après une quelconque forme d'honneur, épée il avait, mais chevalier il n'était pas, mais du sang il voulait voir.
Et pas un seul instant, il imaginait que cela pouvait être le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
GOD MODO җ

GOD MODO җ

ARRIVEE : 26/10/2011
COPYRIGHT : Des
POSTS : 248
EXPERIENCE : 5410



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: Black Dog - Seth & Madison   Ven 28 Sep - 9:09

Les humains valent toujours le coup, Vidar. Les dieux trompent les humains et les humains trompent les dieux, cela vaut bien mieux que des querelles stériles entre divinités.

Le viking était dégoûté de lui, de sa douceur. Pourtant Seth n’était pas doux, ne l’avait jamais été que cela soit en acte ou en paroles. Il ne recherchait pas une quelconque affection, habitué à la violence et au rejet, et lorsqu’il faisait l’amour, cela était tempêtes et non caresses. Il était né pour détruire bien plus que pour tuer, quelle douceur peut-il y avoir à cela ? Une flamme s’éleva alors dans son regard grave et millénaire, une flamme que rien ni personne ne saurait éteindre.
Vidar donnait des ordres, il avait toujours aimé cela. Il donnait des ordres à Madison, il la forçait à se taire, il tournait en rond comme un lion en cage… Pitoyable. Seth eut un haussement d’épaules, les mains dans les poches.

T’as envie de jouer les bavards on dirait, m’sieur le silencieux. D’habitude c’est pas ton trip, les insultes et tout ça…

Les hommes changeaient, ainsi en était-il des dieux. Cependant les mots de Vidar n’avaient aucun pouvoir sur Seth. L’humilier ? Allons, il n’était pas le premier à le faire, ne serait pas le dernier et loin s’en fallait. L’Egyptien sourit alors, décidant de se taire de lui-même, maître de ses propres choix.
Le chaos l’enveloppait, primaire, profond et si différent également du néant originel. Fait pour se battre, fait pour s’opposer, à ses batailles il ne pouvait y avoir de victoire ou de défaite. Le viking avait-il pour mission de le tuer ou simplement de le torturer ? Seth était coupable de meurtre, cela était vrai, et l’on aimait à faire payer ces choses là chez les hommes comme chez les dieux. Une loi plurielle, ambigu, divine…
Madison tremblait, de rage, de froid, de tout cela à la fois. Elle était témoin d’une chose rare cependant : l’affrontement de deux divinités. Se faire face ainsi n’était pas dans leurs coutumes, les luttes avaient toujours eu quelque chose de sournois et d’hypocrite avec des humains comme avatars. Enfin… cela était pour les dieu civilisés, ainsi, face à face Seth avait affronté –trahi- Osiris et face à face, il avait affronté Horus. Mais Isis, jamais, tout dès lors n’avait été que manigances…
Ainsi, deux dieux d’un panthéon différent faisaient tomber les masques, bien que Seth ne soit plus reconnu comme un dieu par ses congénères.
Oui il avait choisi de s’allier avec les démons, cela était exact. Il connaissait leurs méthodes, leur façon de penser, il en avait même formé parfois, lorsque la solitude devenait poignante, étouffante, et qu’il voulait se rappeler ce que c’était qu’avoir de la compagnie.

Et sinon, pourquoi près des bois comme ça ? Tu n’es pas du genre à oublier les choses pouvant y vivre…

Un sourire fendit alors son visage, avec la même violence que le ferait une écorchure. Dès lors, Seth parut presque toute autre chose : chien, loup ? Non, cela n’était simplement qu’un éclair venant désormais s’ajouter à la pluie, car il est connu que l’obscurité joue de bien vilains tours.
Cela était vrai cependant que Seth avait quelque chose d’animal désormais, quelque chose dans l’ombre, quelque chose dans l’aura. Que Vidar tente de le tuer, il se pourrait même qu’il y réussisse car après tout le viking était puissant, bien puissant, mais en ce cas le blond avait fait son choix : il mourrait en animal.
Non pas un animal de fourrures et de crocs, mais un homme sans foi, sans morale, prêt à déchirer la gorge d’autrui par la simple aide de ses dents. Animal, oui animal, et par Râ, que cela lui plaisait !

Tu n’es plus un dieu toi-même, mon pauvre gars. Dieu de la vengeance ? Ouais tu parles… une vengeance filiale, honorable, une vengeance qui se doit d’être faite. Tu ternis la mémoire des dieux et de hommes que tu as vengé en ce sens, aujourd’hui, tu ternis la mémoire de ton propre foutu père… Vieux, tu fais quoi d’autre à part te prostituer, vendre tes bras et tes armes pour des caprices d’humains, de démons et autres créatures ? Pourquoi tu les venges ? Tu sais pas, tu crois juste que c’est ce que tu dois faire… Pauvre mec, et lorsque la voix de la raison intervient, zip tu la fais taire aussi facilement que tu fais taire n’impore qui avec ton pouvoir.

Le tonnerre grondait, il n’était pas du fait de Seth, un simple hasard climatique. Le dieu pouvait sentir l’air être chargé en électricité statique, cela le fit sourire.

J’ai tué Al Puch et je n’ai pas à répondre de ce meurtre. Ce n’est pas comme pour Osiris ou bien, qui était-ce donc déjà qu’un des vôtre a tué ? Ah oui, Balder ! Al Puch était dangereux, décadent… Il attirait trop l’attention, avait perdu la tête. Ses meurtres avaient ramené en ville des chasseurs et même des démons. Les humains auraient pu appendre de lui –ouais parce qu’il aurait été vaincu, puisque même moi j’ai réussi à le battre- des choses dangereuses concernant les moyens de venir à bout d’un dieu, ou peut-être même notre manière de penser. Quant aux démons… ils l’auraient expérimenté, disséqué, et eux qui nous haïssent –ils sont vieux jeux pour la plupart- auraient également trouvé nos points faibles et peut être….peut-être l’auraient-ils fait parler, découvrant où se cachaient certains d’entre ous et prêts à les exterminer ?

Avait-on déjà vu le visage de Seth aussi grave ? Sérieux, il pouvait l’être, mais alors toujours un voile de tristesse semblait comme redessiner les traits de son visage. Désormais il était là, grave, royal hiératique. Prince…

Et j’avais ma propre vendetta… une vengeance ne peut en appeler une autre, ce serait trop chaotique n’est-ce pas ? Je l’ai tué pour appliquer ma propre justice, plutôt que de l’assommer et le mettre simplement hors service. Il avait massacré une humaine, une vieille femme m’ayant offert l’hospitalité et sa propre nourriture. Il y a des règles que l’on peut enfreindre, il y en a d’autres qui sont sacrées. Par les lois de l’hospitalité, j’étais le débiteur de cette femme.

Le ton était clair, posé. Accepte le pain et le vin de quelqu’un, tu deviens son ami, refuse de manger sous son toit, tu es son ennemi. Vidar devait certainement se foutre de ses raisons, en ce cas il y aurait combat mais qu’importe ? Ce n’était pas Osiris, ce n’était pas le meurtre d’Osiris, d’un frère, ainsi Seth n’avait ni regrets, ni remords et sa conscience était aussi tranquille que le ciel était déchaîné, juste au dessus de leurs têtes à tous les trois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
hunting the devil җ CHASSEUR DU MOIS

hunting the devil җ
CHASSEUR DU MOIS


ARRIVEE : 04/03/2012
COPYRIGHT : (mooselikejensen - tumblr alias moi :D)
POSTS : 175
EXPERIENCE : 4497
AGE DU PERSO : 28 ans
HUMEUR : Impatiente



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: Black Dog - Seth & Madison   Mer 3 Oct - 19:45

Madison pensait connaître l'horreur. Oui, naïvement, elle se disait qu'elle voyait plus d'atrocités qu'une personne lambda, avait frôlé la mort à plusieurs reprises et s'apprêtait même à la recroiser dans quelques mois, alors oui, elle pensait que plus rien ne pouvait l'effrayer. Qu'elle avait dompté toutes ses peurs et que plus rien ne pouvait la tirer de ses couvertures la nuit et qu'elle ne pouvait plus faire de cauchemars. Elle se trompait lourdement et ce fut lorsqu'elle porta la main à sa gorge qu'elle s'en rendit compte. La brune avait beau ouvrir la bouche, aucun son ne sortait . Et à en juger par l'expression de Vidar, il en était le seul et unique responsable. C'était une expression meurtrière qu'il y avait sur son visage pour tout dire et il aurait presque pu paraître beau s'il n'affichait pas un sourire sadique. À la minute où elle l'avait aperçu dans sa chambre d'hôtel, Madison ne s'était pas fait d'illusions et savait qu'elle avait affaire à quelque chose de dangereux. Sauf que bien évidemment, il y avait une différence entre savoir quelque chose et en avoir l'expérience. Et là tout de suite, elle aurait tout donné pour avoir une véritable arme, de préférence une des siennes, pour tirer sur Vidar, juste pour se calmer les nerfs. Geste plus que futile mais personne n'attendait d'elle des réactions sensées et rationnelles pas vrai? Les nerfs d'une personne saine auraient lâché depuis longtemps, mais tout ceux qui faisaient ce métier depuis aussi longtemps qu'elle avaient perdu leur raison depuis bien longtemps. Après tout, la belle trouvait sa place auprès des démons, êtres dont elle comprenait très bien les us et coutumes et le seul homme qu'elle avait eu dans son lit depuis des mois était… Tiens qu'est-ce qu'était Seth au juste?

Au moment où Madison s'interrogeait, le tonnerre retentissait au loin. Elle serra plus fermement la veste contre elle, ayant toujours désespérément froid, elle savait bien que cela n'avait rien avoir avec son manque plus que flagrant de vêtements, mais bien parce qu'elle ne pouvait pas parler et encore moins se défendre contre … Contre quoi au juste? Vidar avait beau vouloir attaquer et Seth vouloir lui faire entendre raison, la jeune femme avait bien compris qu'elle n'avait pas affaire à des démons ou même des anges. Ces deux-là semblaient se connaître depuis très longtemps, depuis la nuit des temps aurait même pu dire quelqu'un de naïf. Madison n'était pas naïve, ni même innocente (et Seth pouvait très bien en témoigner) elle était juste… Au bout du rouleau. Elle était humaine elle et certes, elle jouait dans la cour des grands et passait la plupart de son temps à mentir mais même elle, elle avait ses limites. Dieu de la vengeance? Madison ne comprenait plus rien, si elle avait affaire à des dieux, cela signifiait qu'il y avait encore des choses qu'elle n'avait pas vu, au moins, elle pouvait partir en Enfer l'esprit tranquille.

"N'ose pas comparer ce qui peut se passer dans la maison d'Odin aux bassesses qui ont lieu ici."La voix de Vidar avait quelque chose de menaçant mais Madison savait qu'il en fallait beaucoup plus que cela pour déstabiliser Seth. Cependant, Vidar n'avait pas du tout élevé la voix, c'était dans son regard qu'il y avait quelque chose de malsain et de glacial. Oui, si Seth était un feu qui ne pouvait être stoppé, Vidar était la glace, froide et implacable. Dans un sens, ils se complétaient bien et Madison était bien consciente d'être le seul témoin d'une rencontre qui n'aurait jamais dû avoir lieu. Madison retint un souffle alors que Vidar, menaçant et toujours aussi sûr de lui et d'une démarche contrôlée, fit un pas vers Seth. Il faisait des efforts pour se maîtriser et Madison pouvait voir à quel point cela lui coûtait, dans le fond, qu'est-ce qui le retenait de se jeter sur Seth ou même sur elle pour lui arracher la gorge. Peut être que dans le fond, la priver de sa voix n'était que le début. "L'honneur? Seth, je pensais que tu me connaissais assez pour savoir ce que je pensais de ce concept… Peu importe qui tu as tué, peu importe pourquoi je me trouve ici, je ne suis absolument aucune règle et dans le fond, il n'y a qu'une seule chose qui pourra donner un sens à toute cette soirée, et c'est du sang." Il eut un mince sourire aux lèvres, confirmant les doutes de Madison et cette dernière, dans un geste peut être nerveux peu importe, glissa ses mains dans les poches de la veste de Seth. Ses doigts se refermèrent sur un objet froid.

Mais oui… Le téléphone portable de Seth, pourquoi est-ce qu'il n'y avait pas pensé plus tôt… En même temps qu'est-ce qu'elle pouvait faire sans sa voix? Envoyer un message. À qui? La moitié des gens qu'elle connaissait n'était pas ses amis et ils n'étaient pas dû genre à venir au beau milieu de nul part… Et ce même avec la promesse de la voir toute nue. Il ne lui restait plus qu'une solution, Jenkins, son informateur, qui lui ne poserait pas de question et se dirait très certainement que la brune était encore dans le pétrin. De toute façon, il était suffisamment bien payé pour ne pas se poser de question. Il enverrait la police ou les pompiers, peut importe, sur cette bordure d'autoroute paumée où de dieux s'apprêtaient à se battre. Madison ne priait pour une seule chose en appuyant sur envoyer, qu'elle soit capable de courir assez vite pour sortir de ce pétrin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
GOD MODO җ

GOD MODO җ

ARRIVEE : 26/10/2011
COPYRIGHT : Des
POSTS : 248
EXPERIENCE : 5410



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: Black Dog - Seth & Madison   Jeu 4 Oct - 12:08

Le dieu eut un claquement de langue agacé, il perdait son calme au fur et à mesure des mots de Vidar mais n’en montrait rien. La dernière fois que quelqu’un lui avait enlevé ainsi son peu de patience, cela c’était terminé par la mort. Une mort que quelqu’un venait « venger » aujourd’hui. Venger vraiment ? Non, juste obéir à une femme comme un bon chien chien pour qu’elle écarte les cuisses à nouveau…
Seth haussa les épaules, fatigué de ce monde. Il enleva son T shirt et retourna vers Madison, lui tendant l’habit pour qu’elle se couvre un peu mieux. Lui, il n’en aurait pas besoin. Pas pour se battre…

Attention avec le téléphone, la touche 1 appelle directement Crowley.

C’était pas si inintéressant que ça de voir Madison aussi vulnérable, au contraire même. Le sourire du dieu était calme et confiant, il repoussa quelques mèches trempées du front de la jeune femme et l’embrassa

Et n’espère pas recevoir une autre aide que la mienne, c’est peine perdue pour toi

Entre menace et douceur, son sourire était celui d’un bourreau. La gentillesse, Seth n’en avait jamais possédé. Il était un Dieu, il était au dessus de ça, peu importe ce qu’en pensaient ces abrutis d’humains. Torse nu, l’homme se défit également de ses tennis et fit face ainsi à Vidar, un rire au bord du cœur. Un rire mauvais, malade, empoisonné..

La maison d’Odin est pleine de traîtres, petit. Toi le premier…. Qui donc commet des bassesses ? Vidar, oui Vidar Odinson…

La suite des paroles du viking alluma une flamme en son regard. Il le laissa parler, se délecter de ses propres mots et de sa suffisance, sachant très bien que ce petit con allait recevoir la leçon qu’il méritait. Est-ce que le vieil Odin-n’a-qu’un-œil était toujours vivant, est-ce qu’il pouvait voir l’espèce de crise d’ado de son fils ? En ce cas le vieux devait être en plein arrêt cardiaque, pas cool pour lui.
Rapide meurtrier, Seth fondit sur Vidar. Il était le loup du désert, attaquant sans relâche et hurlant aux étoiles peine, solitude et soif de sang. Son sourire était au-delà des mots, pesonne n’avait jamais vraiment pu le décrire, lui le paria.

Une de ses mains se referma sur le cou de son cadet, le rapprochant de lui. Tout en dents, Seth posa son front contre le sien, rappelant au brun une autre de leur rencontre il y a longtemps, bien longtemps en terme d’hommes, si peu en termes de dieux. Et ses yeux brûlaient, brûlaient… Ils brûlaient de ces incendies que rien ne saurait éteindre, passion et meurtre, douleur et abandon, règles et chaos.

Aucune règle ? Es-tu devenu dieu du chaos, Vidar ? Aux dernières nouvelles, chez toi il s’agissait de Loki, et aux dernières nouvelles, petite merde, ta naissance même était pour le combattre lui. L’honneur, ton père veut que t’aies ça dans le sang. Tu nous fait quoi, une crise d’ado à vouloir trahir tout ça ? Pauvre con…

La foudre s’abattait en des points épars, tantôt lointaine, tantôt proche, trop proche. Il sentait la moindre goutte de pluie ruisseler sur chacun de ses muscles, rappelant les tempêtes d’antan. Il écrasa le corps du petit dieu contre un arbre, de la rage dans ses gestes, de la rage dans ses yeux. Un grognement animal lui déchirait la gorge, et si Vidar ne voulait plus servir l’honneur, alors il lui faudrait le tuer.

Nulle pitié, pas avec Seth. Il balança Vidar à terre, lui écrasant la tête dans la boue, un pied posé sur son cou. Les êtres sans honneurs étaient des insectes, voilà où se trouvait donc sa vraie place !
Méthodiquement, le dieu le bourra de coups de pieds, s’amusant à lui briser chacune des côtes qu’il arrivait à trouver. Sa rage était froide, meurtrière, et rien ne semblait désormais pouvoir l’apaiser. A nouveau il ressaisit Vidar par le col et le leva à la hauteur de son visage.

Et maintenant on arrache quoi, la langue ? Je t’ai déjà vu me supplier pour une raison bien particulière, gamin, mais aujourd’hui ce sera juste pour ta vie… oh et fait gaffe, t’as quelque chose qui se collapse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
hammer of the gods җ GOD

hammer of the gods җ
GOD


ARRIVEE : 24/08/2012
COPYRIGHT : (mooselikejensen)
POSTS : 29
EXPERIENCE : 4503
HUMEUR : Patient



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: Black Dog - Seth & Madison   Mer 10 Oct - 13:41

Il n'émit pas un mot, ne fit pas un bruit. Vidar était silencieux, comme s'il avait utilisé son propre pouvoir contre lui-même, silencieux face aux assauts de Seth, muet et calme face à cette tempête de coups tous plus durs les uns que les autres qui s'abattaient sur lui. Il avait toujours admiré Seth sur ce point, oh bien sûr, il ne l'aurait jamais dit à voix haute mais l'autre dieu était un adversaire de choix car il possédait cette force rare et brute qui ne pouvait pas s'acquérir avec de l'expérience. Ça? Ce pied qui s'abattait pour briser une de ses côtés, c'était Seth, tout simplement et purement. Vidar savait bien que l'animal était toujours là et que quelques mots suffisaient seulement à le provoquer pour qu'il refasse surface. Peut importe l'époque, qu'il pleuve ou qu'il vente, Seth serait toujours là pour lui rappeler que de toute façon, tout ceci était ridicule, que leur petite danse s'achèverait toujours sur l'un d'entre eux à terre. Et, peut être que certains auraient qualifié le dieu de la vengeance de fou ou même d'aliéné, mais Seth représentait quelque chose de constant dans l'océan rouge dans lequel Vidar se frayait un chemin. La vue du sang ne le répugnait pas et cela ne risquait jamais d'arriver, même lui pouvait être là, et quelque part, la brutalité avait quelque chose de reposant. Il y avait un goût métallique dans sa bouche alors qu'il gisait sur le sol, l'ombre de lui-même, les gouttes de pluie sur son visage l'aveuglant presque. Mais Seth était là… Oui…

Il releva Vidar, suggérant de lui arracher la langue. Ce serait un autre genre de douleur, rien à avoir avec sa respiration saccadée comme maintenant car ses poumons avaient été touchés. Ni même proche de la fois où il avait été suffisamment curieux pour se laisser aller contre la peau de Seth et supplier pour quelque chose qu'il n'aurait jamais dû avoir. Cependant, le dieu de la vengeance ne lui laissa pas le temps d'agir et il cracha du sang à la figure de Seth le désorientant pendant un moment, juste quelques précieuses secondes. Il en profita pour lui asséner un crochet en plein dans la mâchoire, la déboitant certainement, avant de porter ses deux mains contre le torse de l'autre dieu, exerçant une forte pression contre son plexus. Il se dégagea de la poigne de Seth par la même occasion, effaçant ensuite les dernières traces de sang qu'il y a avait sur ses lèvres d'un revers de la main avant de diriger son attention vers ses côtes. Vidar était légèrement voûté et chacune de ses respiration était difficile, s'il avait été humain, il aurait succombé pour moins que ça, comme quoi, être un dieu avait quelques avantages. "M'arracher la langue Seth… T'aurait-on enfin doté d'un sens de l'humour? Pour ce qui est des coups tu les infliges toujours aussi mal mon cher ami. Trop brusque, trop… Beaucoup trop. Que crains tu? La fin de la tempête n'annonce pas ton départ à ce que je sache?"

Vidar s'autorisa un rire, une main posée sur son abdomen. Il aurait de vilaines marques demain matin mais ce ne sera pas les premières et certainement pas les dernières, le dieu n'était pas dû genre à avoir le sens de l'esthétique et s'il en possédait un eh bien… Il préférait se voir couvrir de marques plutôt que d'avoir la peau d'une blancheur immaculée. "Je n'ai pas changé et je n'ai rien à envier à Loki crois moi… C'est très simple dans le fond." Vidar eut une grimace tandis qu'il enlevait son manteau, révélant les pans froissés de son costume. Vidar était bien l'opposé de Seth sur tous les fronts, autant sur leur façon de penser que sur leur façon de se battre. Car désormais, et peut être que cela se voyait sur son visage, Vidar ne jouait plus. Chaque coup que Seth lui infligeait, il comptait bien le rendre au centuple, mais contrairement à l'autre il n'était pas pressé, Vidar avait tout son temps et tant pis s'ils devaient y passer la nuit, il avait même le temps pour converser un peu. "C'est la faute des mortels, qui m'ont laissé m'immiscer dans tous les recoins de leur vie, sais tu à quelle point cela est facile pour moi à présent? Désormais qu'il n'y a plus personne pour juger et pour me rappeler les règles." Les règles Vidar leur disait merde tout simplement, son existence n'avait plus aucun sens car l'âge doré d'Asgard était fini, prétendre le contraire aurait été se comporter comme un simple idiot. Vidar connaissait et ressentait le manque bien entendu mais cela n'avait plus rien avoir avec le sentiment humain. Il s'était adapté, aussi dangereux qu'un virus, il avait su évoluer et essuyer les tempêtes, les unes après les autres. "Que leur cher Lucifer ose toucher ce qui est à moi, je le réduirai au silence lui aussi." Alors non vraiment, le dieu n'était plus à ça près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MY NAME IS








MessageSujet: Re: Black Dog - Seth & Madison   

Revenir en haut Aller en bas
 

Black Dog - Seth & Madison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» Seth Tienyue (Serpentard)
» Black Hole RPG
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUPERNATURAL RPG - road again җ the devil you know :: җ SUD OUEST җ :: 
± route 66
-