AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LE FORUM FERME SES PORTES OFFICIELLEMENT. MERCI A TOUS D'AVOIR VECU AVEC NOUS CETTE AVENTURE. ON VOUS DIT A TRES BIENTOT SUR MAGNA VERITAS, POUR CEUX QUI NOUS SUIVENT.

Partagez | 
 

 little troubles, mister C? [Crowley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MY NAME IS

avatar
GOD MODO җ

GOD MODO җ

ARRIVEE : 26/10/2011
COPYRIGHT : Des
POSTS : 248
EXPERIENCE : 5522



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: little troubles, mister C? [Crowley]   Dim 15 Jan - 18:04

    Soleil de plomb pour humeur de chiotte, ouais mon gars ! Ca se voyait tout de suite que Seth avait pas envie de sourire aujourd’hui, genre tu oses étaler ta bonne humeur devant lui il t’arrache les tripes pour te le faire payer. Les humains, en fait il détestait ça de plus en plus, c’est pas compliqué !
    Accuser les démons de tous les maux, soit, mais se montrer encore plus hypocrite qu’un Bélial moyen, ça le fait pas, bravo l’humanité… Ca avait toujours été comme ça, bien sûr, du coup ça n’en était qu’encore plus énervant. Dommage que le temps des sacrifices humains soit révolu, rien de mieux pour défouler comme occupation lorsqu’on avait plusieurs merdes sous le pied !

    Pour une fois, il avait demandé à voir le boss. Plutôt solitaire en son genre, Seth était de ceux pensant que compagnie rimait avec connerie, s’il faisait souffrir sa présence aux autres, il n’aimait pas les regroupements voulus pour autant. De temps en temps il venait voir Brutus chez Crowley, mais ça s’arrêtait là pour le moment. Il était sauvage le bestiau, faut pas croire et quand on le caresse du mauvais côté du poil, le Seth, ça amenait rien de bon ! Alors qu’il vienne voir quelqu’un de lui-même pour autre chose qu’une mauvaise farce, ça annonçait du sérieux, vous comprenez ?

    Allez, on est à Hollywood boulevard, un geste pour la classe ! Le démon enfila dans un mouvement souple es –nouvelles- lunettes de soleil, fendant la foule à la recherche du point de rendez-vous. Il y avait souvent de jolis brins de filles par ici, elles seraient mignonnes à croquer d’ailleurs sans tout ce silicone dans leurs soutifs !
    Ahlala tristesse et déchéance, comme dirait l’autre. Les café étaient bondés, ça cancanait de toute part alors que l’après midi venait juste de commencer. Bien très bien, ça énervait pas du touuut.

    Des gamines le bousculèrent légèrement en le dépassant. Il leur grogna après, marrant de les voir s‘enfuir en courant tiens ! Bon, c’et pas tout ça mais où qu’il est le boss à son pépère, hein ?

    Il est lààà…. Bien posé à une terrasse, un verre de whisky à la main. Certains ont la vie trop belle, c’est pas humain ! Bougeant les grandes cannes lui servant de jambes, Seth se saisit d’une chaise et s’installa lui-même face à son chef adoré qu’il aimait très fort de tout son gros cœur. Ou pas.

    H’llo Crowley…. T’as attaqué sans moi à ce que je vois…. J’sais pas si tu sais d’où je viens mais bon…

    Hein, être concis et clair dans ses explications ça voulait dire quoi ? Alors là, il savait pas du tout. Le démon s’assit convenablement –quand même, faut pas déconner- et fit craquer les os de sa nuque. Ouais un massage, genre ça serait bien cool !

    L’autre vieil abruti sénile ma appelé, tu sais ta petite poule ? Mais siiii, Bobby Singer ! Il te passe le bonjour d’ailleurs… Bref, il m’a appelé et vlà –t-ty pas qu’il me demande comme une fleur, la bouche en cœur, comment qu’on peut casser un pacte avec toi.

    Il ricana en repensant à cela, les humains étaient vraiment un savant mélange de vieillesse, de connerie et d’innocence aussi. Une serveuse passa près d’eux, le démon claqua des doigts pour l’interpeller et commanda un jus d’orange. C’est bon ça comme truc, ça apporte pleins de vitamines !

    Ouais donc… On discutait de quoi ? Ah oui, le sénile ! Il me demande ça, alors vu que je suis une personne loyale, tu vois, surtout envers toi… hé ben j’lui donne une direction pour trouver une solution. Normal, tu vois le topo ?

    Non il le voyait peut-être pas. C’est dingue ça, en tant de siècles d’existence, Seth n’avait jamais pu comprendre que trahir n’était pas considéré comme rendre service !

    Sauf que ce déchet, il voulait garder le cul de la crémière, même après le pacte. Les pouvoirs, tout ça… et puis surtout, il voulait la solution de tout cuit dans la bouche ! T’y crois, ça ? De mon temps c’était pas comme ça, on acceptait de passer des épreuves ou quoi que ce soit d’autre, c’était vraiment mieux. Je crois que ça lui a fait tout drôle lorsque j’ai balancé sa veste par la fenêtre, cet abruti avait caché un pieu ou quelque chose de ce genre, dedans

    Le démon s’interrompit en voyant son verre arriver. Parler donnait soif… Il but un coup et reprit aussitôt, fier narrateur de son histoire tellement épique.

    Je crois que le pompom a été atteint lorsqu’il a voulu reprendre contenance en me faisant croire qu’il prenait juste sa veste pour m’offrir un chewing gum. J’comprends pourquoi les Winchester sont comme ça s’ils ont été élevés par une niguedouille de ce genre ! Enfin bref, tout ça pour dire… Gaffe, vieux, suffit qu’il trouve un partisan de Lucifer qui veule ta peau et on se servira de ça pour de détruire…Pfuiiit ! plus de Crowley

    Seth se calma enfin, ayant terminé son histoire. Il reprit le verre et cala bien confortablement son dos contre la chaise. Maintenant il attendait la réaction du boss : il avait vécu lui-même trop de temps pour savoir qu’aucun détail ne devait être pris à la légère quand on remarquait un possible obstacle sur sa route. Sa chère sœur le lui avait bien fait comprendre après tout….
    En gros : voyons voir ce que Mister C avait dans le ventre….

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
SADISTIC ADMIN җ

SADISTIC ADMIN җ


ARRIVEE : 12/10/2011
COPYRIGHT : Sammy♥
POSTS : 1050
EXPERIENCE : 5596
AGE DU PERSO : 350
HUMEUR : Taquine



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: little troubles, mister C? [Crowley]   Dim 5 Fév - 18:02

WHAT THE HELL DOES IT MEAN?


En voilà un qui avait la bonne idée de changer d’ambiance. Était-ce si étonnant au fond ? Ce dernier dieu du panthéon égyptien qui avait choisi de rejoindre les armées infernales ne pouvait qu’apprécier un chaud soleil. Un bon petit gars ce Seth d'ailleurs. Crowley ne se faisait aucune illusion, il n’avait pas dû être toujours simple de porter cette étiquette. Il avait beau être des leurs, son nom suggérait son origine et le Roi des Carrefours lui avait trouvé un certain charme. Un charme qui lui permettait de jouer dans son équipe. Le blond l'avait appelé, manifestement très remonté. Sa voix lui avait semblé trahir une colère retenue, au point de troubler Crowley en personne pour savoir ce qui avait mis Blondie d’aussi mauvaise humeur... Curieux, il le rejoignit sur le lieu de rendez-vous parce que soyons francs, ce n’était pas dans les habitudes du dieu de vouloir le voir. Il semblait en effet plus en harmonie avec Brutus, le plus gros chien des enfers qu’avec son boss. Ce n’était pas banal et s’il avait requis cette réunion, c’était forcément pour un problème sérieux. Ou bien cet abruti avait retourné sa veste et souhaitait le vendre à Lucius ou Meg. Ce serait une grande déception. Et le démon n’avait clairement pas envie de connaître ce genre de sentiment et surtout pas maintenant alors qu’il tentait de maintenir une cohésion, de construire une autre armée infernale pour contrer celle de Lucifer. On disait toujours que le nombre faisait la force surtout si en plus on en avait la tête. Evitant les passants sur les trottoirs bondés, il devait bien admettre que c’était un choix tout à fait étrange là aussi. C’était ce bar ci que lui avait indiqué Blondie. Qui manifestement n’était pas encore arrivé. Qu’importe, Crowley commanda un verre de Whisky qu’on lui servait. Buvant une gorgée, lunettes de soleil sur le nez, il observait les passants. Que d’âmes innocentes à Attrapant un milkshake au passage, Crowley sirotait tranquillement sa boisson, un brin nonchalant. Il était au bon endroit. Et manifestement, Seth montrait enfin le bout de son museau. Il s’installa face à lui sans perdre de temps. L’air très sérieux, on ne pouvait pas réellement deviner s’il était content ou pas. Il haussa un sourcil aux remarques presque acerbes de son compagnon et pinça les lèvres.

- Tu es en retard, commença-t-il par pointer du doigt, Suis-je censé le savoir ? Tu es assez grand pour savoir où tu mets les pieds il me semble… Ceci dit… Je suis bien curieux parce qu’apparemment, ce n’était pas vraiment une partie de plaisir.

Il but une autre gorgée du liquide ambré, plongeant son regard dans les verres fumés de son employé. Il fit un geste pour qu’on serve Seth rapidement ainsi qu’un deuxième verre de Whisky pour lui. En attendant, le blond commença à aborder le sujet de sa raison ici. Nouveau haussement de sourcil à la mention de Bobby Singer. Ce bon vieux Bobby… Il y avait si longtemps qu’il n’était pas passé l’embrasser… Il lui passait le bonjour ? Que c’était mignon… Qu’il bouffe ses crumbles et s’en étouffe avec au passage au lieu de l’emmerder. Comme s’il n’avait pas autre chose à faire que de s’occuper des chasseurs ! Mais son intérêt s’éveilla lorsqu’il lui précisa la raison de cette invocation. Ainsi le vieux Bobby cherchait un moyen pour briser ce pacte. Alors ça, ça c’était vraiment très vilain. Seth lui semblait en rire. Crowley lui ne fit qu’esquisser un sourire.

- Vraiment ? Je suis navré que tu aies dû affronter Singer.
Les Winchester étaient-ils dans le coup eux aussi ? Ce serait vraiment fâcheux. Il leur avait apporté son aide, leur avait rendu ce fichu colt alors valait mieux pour eux qu’ils ne soient pas complices de cet acte stupide. Plus Seth déroulait son récit, plus le démon sentait la colère monter dans ses veines. Mais pourquoi Seth venait-il lui rapporter tout ça ? Il avait fini son verre mais heureusement ils furent enfin servis et Crowley put avoir sa réponse. Le protéger. C’était si… Attentionné. Parfois, il oubliait qu’il avait de vrais alliés.


Une autre gorgée et Crowley décroisa les jambes, tapotant son verre, comme plongé dans ses réflexions. Comment utiliser cette information à bon escient ? Il n’avait pas encore la réponse. Quoique… Il pouvait s’en servir pour utiliser Dean à son avantage. Un pacte avec un Winchester, c’était toujours une bonne assurance.

- Hé bien, je te remercie de ta sollicitude Seth. Je ne pensais pas que Singer aurait été jusque là mais manifestement je me trompais. Tu lui as dit quoi sur la manière de briser un pacte fait avec moi ?


Simple curiosité. Parce que la réponse était évidente pour lui mais pour Seth ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
GOD MODO җ

GOD MODO җ

ARRIVEE : 26/10/2011
COPYRIGHT : Des
POSTS : 248
EXPERIENCE : 5522



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: little troubles, mister C? [Crowley]   Mar 7 Fév - 12:35

Un ricanement pareil au cri du chien solitaire, un corps massif secoué par un rire acide, une éternité de mauvais humour dans les veines et pourtant Seth n’était pas jovial. Il observa Crowley sans rien dire quelques instants. L’autre savait réfléchir, de ce côté-là aucun doute, à présent il allait montrer s’il savait agir et si oui, pourquoi et comment. L’ancien dieu sourit, carnassier, pas vraiment vexé de la question de son chef. Il haussa les épaules, flegmatique, tout ceci n’était que peccadilles…

Le tintouin habituel, trouver ce dont tu te sers le plus pour le retourner contre toi : en l’occurrence, la paperasserie. T’es administratif, ça c’est sûr, t’adores ça même, lui restait plus qu’à trouver comment goupiller son affaire avec ça. C’était ainsi de mon temps : les points faibles. J’aurai pu aussi dire qu’en échange de l’aîné Winchester, t’annulait tous les contrats qu’il voulait, mais l’vieux aurait été trop bien pensant pour piger l’humour, j’crois.

Nouveau haussement d’épaules, nouveau silence. Seth songeait à beaucoup de choses, à Bélial enfermé dans une jarre par le roi Salomon, à tous ces pactes brisés, à ces humains malins, débrouillard qu’il avait vu, connu ou tout simplement dont il avait entendu parler. Comme quoi, les temps changeaient….

Les Winchester étaient pas avec lui, j’crois même qu’ils savaient rien de sa tentative…. De ce côté-là, tu peux jouer la carte de la culpabilité avec eux, du genre « regardez comment votre vieil ami souffre à cause de vous », c’est con mais ça marche toujours.

Il ne donnait pas d’ordres, juste des conseils. De toute manière Seth était vieux, Crowley le savait. Il était peut-être l’un des seuls à comprendre réellement qui avait été le démon, en des temps fort anciens. Quels chants de guerre avait-il pu entendre, quels crimes avait-il pu connaître, quels espoirs avaient été les siens ? Pour toutes ces choses, pour tous ces siècles, pour toute cette solitude, il n’y avait rien à dire. Les gens ne pouvaient comprendre, juste juger sans accepter. Que dire des voix perdues, des visages oubliés ? Il regarda la foule se pressant non loin d’eux, tant de gens, que des inconnus… Où étaient-ils, les visages aimés ? I avait choisit de e plus en entendre parler et pourtant, toujours il les recherchait. La vie n’avait jamais été qu’une mauvaise histoire d’abandon, il n’y avait rien de rose à cela contrairement à ce que pensaient les humains. Mais les humains ne savaient rien…

C’est ça l’humanité, alors ? De la sournoiserie bien pensante… Bah, j’suppose que j’vais rester un peu en dehors de ça, besoin de me réhabituer aux humains je crois. C’est triste.

Seth pouvait faire beaucoup de chose, n’avait peur de rien mais il possédait en lui cette noblesse désuète le rendant incapable de comprendre le monde dans lequel il évoluait. C’était là son défaut, son point faible et l’homme le savait fort bien. Connais toi toi-même, une sagesse qui lui fut contemporaine…

Ce con m’a fait perdre une demie journée avec ses conneries… Pas comme si j’avais grand-chose de prévu, mais le temps est une chose qui t’appartient, d’autres n’ont pas à te le voler. Question de respect….

Un bâillement, il se lassait déjà de tout ça. Seth n’était pas à sa place, il n’appartenait plus à ce monde, il n’appartenait plus à rien mais pourtant se trouvait encore ici, à poursuivre on ne savait quoi. Que peut attendre un Dieu devenu Démons, des évènements de la vie ? Il cherchait, chien sans maître et sans collier, il cherchait, partageant quelque fois son chemin avec d’autres personnes mais jamais pour trop longtemps. Il était le sauvage, l’insaisissable, témoin de forces anciennes qui un jour dominèrent la Terre, il était le dieu avant le Dieu, il était le démon déchu, sans foi ni rêves. Peu lui importait les meurtres et les conquêtes, il en savait le goût depuis trop longtemps pour encore les désirer avec cette soif violente qui était celle de ses congénères.
Peu lui importait l’hiver, lui qui avait le désert dans le cœur….

Adieu aux poètes, au troubadours, adieu aux chants de pureté et d’innocence car cette ère ci était celle du mensonge et de la déraison. Il ne pouvait y avoir d’héros, non, plus maintenant car le monde était bien trop vicié pour cela à présent. Quel temps était-ce là ? Celui des orphelins sans père, des pères sans fils, des démons sas âmes et des humains sans cœur. Crowley avait raison, il fallait que cela cesse, une révolution. Rien ne pouvait être immuable, pour survivre il fallait changer. Et l’on trouvait quand même à s’entre déchirer pour un monde aussi dégueulasse que celui là….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
SADISTIC ADMIN җ

SADISTIC ADMIN җ


ARRIVEE : 12/10/2011
COPYRIGHT : Sammy♥
POSTS : 1050
EXPERIENCE : 5596
AGE DU PERSO : 350
HUMEUR : Taquine



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: little troubles, mister C? [Crowley]   Sam 11 Fév - 14:39

WELCOME IN THAT NEW OLD BIG WORLD BLONDIE



C’était fâcheux. Ennuyeux. Oui, le démon trouvait tout un tas de qualificatifs pour décrire ce que cette nouvelle signifiait à ses yeux : des ennuis, toujours plus d’ennuis. Évidemment, il s’y attendait un peu. Quelque part, il était même surpris que Singer n’ait pas tenté quelque chose plus tôt. Pourtant, s’il y avait une chose sur laquelle Crowley avait de l’honneur, c’était bien sur le respect d’un pacte. Un contrat devait permettre à une âme esseulée de trouver quelques années de grand bonheur. Quelques années qui lui permettrait de se réaliser et qui ne lui feraient en théorie rien regretter de son choix. Oui, parce qu’au final, la leçon valait pour tous : le sacrifice d’une âme en valait-il vraiment le coup ? Dix années de vie avec un souhait réalisé valaient-elles une éternité en Enfer ? Si le démon, humain, avait eu plus de lucidité sur la question, peut-être n’aurait-il jamais invoqué son bourreau. Qu’importe. Cet abruti était mort à présent. Il fallait désormais penser et trouver le moyen de rappeler à ces chasseurs qu’un contrat en bonne et due forme était irrévocable. Du moins, pas sans une contrepartie et inutile de dire qu’il avait déjà sa cible.

- Il ne pourra jamais m’échapper contre ma volonté. Je lui ferai une petite visite d’ici peu, histoire de voir s’il a autre chose à m’offrir en échange…

Ce dont Crowley doutait énormément. Jamais Bobby n’aurait de quoi le payer. Rien n’avait autant de valeur qu’une âme, de cela, le crossroad demon en était parfaitement conscient. Dean et Sam n’étaient pas complices, du moins pas directement mais il était sûr que s’ils avaient pu aider le vieux, ils l’auraient fait. C’était fatiguant. Il fallait toujours se méfier de tout le monde.

- Non. J’ai d’autres plans les concernant.

Il restait évasif. Pas pour garder le suspens, mais il préférait ne pas trop en dire. Il faisait confiance à l’homme assis en face de lui mais mieux valait qu’il n’en sache pas trop. C’était un ancien dieu. Un dieu qui avait perdu ses fidèles, la source de son pouvoir.

- Oui. L’humanité, c’est cette chose hypocrite qui prône l’amour et tue son voisin le même jour. Mais ils sont capables de tant de choses… Autant dans le mal que dans le bien. Franchement, quand je vois aujourd’hui qu’ils savent guérir ce qui tuait hier…

Finalement, le blond se mit à ruminer et à pester contre cet abruti qui lui avait fait perdre son temps. Ce point de vue, il ne pouvait que l’approuver. Lui-même perdait sans arrêt son temps à soigner les jérémiades de ses pairs au lieu de trouver comment se débarrasser concrètement de Lucifer.

- Je suis habitué à ce genre de contretemps. Mais une chose est sûre, Singer n’est pas le genre d’homme qui sait comment tenir une maison. La sienne est un vrai taudis. Comment veux-tu qu’un homme qui ne se respecte pas respecte les autres ?

Un nouveau rire cynique s’échappa de ses lèvres. Oui, sa maison n’en avait que le nom. Franchement comment faisait-il pour habiter un tel taudis ? S’en était vraiment pathétique. Qu’importe. Il irait lui rendre une petite visite et effacerait du contrat les crumbles, un geste commercial déjà bien généreux. En vérité, il était juste déçu qu’il ne se soit pas déjà étouffé avec.

- Etait-ce tout ce dont tu voulais me parler ?

Parce que lui aussi avait un emploi du temps chargé mine de rien… Terminant son verre d’un trait, Crowley le posa sur la table tout en observant un jeune homme plus loin en train de flirter avec une jeune femme. L’idiot. Il n’y avait pas moins infidèle qu’une femme.

- Comment va le business d’ailleurs de ton côté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
GOD MODO җ

GOD MODO җ

ARRIVEE : 26/10/2011
COPYRIGHT : Des
POSTS : 248
EXPERIENCE : 5522



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: little troubles, mister C? [Crowley]   Jeu 8 Mar - 23:30

Ah les humains… Tout comme son boss, Seth regardait la pépète en minishort avec le kéké aux lunettes de soleil. Il n’y a pas à dire, le monde avait perdu beaucoup, mais alors beaucoup de classe. Certes les humains avaient évolué et savaient désormais soigner ce qui avant était de l’affaire des Dieux –aaah le bon temps des plaies et des épidémies-, mais la déchéance n’en restait pas moins présente.
Le blond se permit un sourire, il ne répliqua rien aux allégations contre Singer et sa manière de tenir une maison, les soucis domestiques du vioque n’étaient pas son soucis et il croyait Crowley.
D’un geste absent, il tapota du bout des doigts une mélodie sur la petite table. Tadadada Tadada Tadadadada…. Il aimait bien ça, la musique, ça aussi ça manquait un peu dans ce monde ci. Pas que ça n’existe plus, mais le concept en avait également été changé pour quelque chose qu’il peinait à comprendre.

Les affaires ? Bah, le tintouin habituel je suppose … ca fait un petit moment que j’ai pas eu de chasseurs sur le dos, je suppose que ça va vite changer avec Bobby-love, mais je profite. J’observe aussi, et rien ne bouge …

Il avait des yeux, des oreilles et savait s’en servir. Là où la récolte d’âme n’était que secondaire chez lui –cela n’était pas sa fonction première, cependant il soufflait de temps en temps l’idée d’un pacte aux oreilles des humains-, l’observation avait toujours été son fort. Il faut dire qu’avoir vécu X temps avec tout le monde voulant vous faire la peau, ça forge un peu le sens de l’observation.

Pourquoi, t’as quelque chose pour moi en ce moment ?

Seth n’était pas du genre à faire ce qu’on lui disait avec sourire et bonne humeur, mais en ce moment c’était le calme plat un peu partout malgré l’apocalypse, alors le démon ne serait pas contre un peu d’action. Il détestait le calme, il avait besoin de bruit et de fureur pour peupler sa solitude et ses tourments. Et pour vivre, cela suffisait. Oui, cela suffisait…
Un rictus grimaçant, le diable dans le corps, Seth se balançait sur sa chaise. Il n’était qu’un sale gosse, tout à fait, mais et alors ?

Sinon j’pensais aller emmerder quelques démons, dire bonjour et tout ça, tater le terrain comme on dit. Enfin t’as de la chance, j’suis ouvert à toute proposition en ce moment. Faut profiter…

Il y avait comme un goût de solitude porté par le vent, dans sa voix. Comme un vieil instrument, trop vieux pour avoir un nom, trop vieux pour être joué encore, qui résonnerait pourtant dans l’ombre d’un écho. Il y avait toujours un monde de ruine et de destruction, de caché entre les mots de l’ancien dieu. Comme la réminiscence d’une vie qui fut sienne et qu’il ne peut s’empêcher de regretter même aujourd’hui. Dans le désert, la solitude ne lui avait jamais pesé, mais aujourd’hui tout était trop différent. Il était seul, mais surtout il savait qu’il était parmi les derniers de l’ancienne race. Il n’y avait d’homme comme lui pour être son égal, pas parce qu’il était puissant, mais parce que son regard avait vu tant de choses…

Evidemment, Seth ne parlait jamais de ça. Volubile mais secret, le démon ne se laissait pas connaître. Jamais. Il portait toujours un sourire ou une mauvaise blague en bouclier, conscient que pour survivre il avait du abandonner cœur et âme, avec seuls des souvenirs pour le hanter. Ce qu’il gardait derrière la porte close de son esprit, nul ne le savait. Et de toute manière, quelle importance ?

En fait, l’air est un peu électrique pour moi en ce moment…. Je recommence à grogner pour un rien, faudra pas tarder à me remettre en laisse. Tout m’énerve, j’essaye d’extérioriser mais j’ai jamais été un putain de yogi alors bon. L’orage gronde et des gens comme Bobby Singer ont pas trop intérêt à croiser mon chemin.

Un grondement dans sa gorge, dans ses veines, dans ses os. Seth n’était pas quelqu’un sur qui l’on pouvait compter du fait de son caractère instable. Pas en certaines périodes, lorsque la colère primait sur tout le reste et qu’il ne devenait pas mieux qu’un animal méchant devant être enchaîné. Et de tels temps approchaient, il le savait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
SADISTIC ADMIN җ

SADISTIC ADMIN җ


ARRIVEE : 12/10/2011
COPYRIGHT : Sammy♥
POSTS : 1050
EXPERIENCE : 5596
AGE DU PERSO : 350
HUMEUR : Taquine



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: little troubles, mister C? [Crowley]   Mer 28 Mar - 20:19

CHAOS IS NOT EXACTLY SOMETHING I APPRECIATE



Il avait été humain un jour. Il y avait longtemps à présent. Cette époque de sa vie, il préférait ne plus s'en souvenir. Il avait appris à devenir un être démoniaque et dans le fond, il ne s'en plaignait pas. Après tout, il avait réussi à gravir les échelons jusqu'à devenir le grand manitou des carrefours. Oh, il avait dû faire des choses dont il n'était pas toujours fier mais au fond, il s'en fichait pas mal. On ne se faisait pas la bise ici bas et les coups de poignard dans le dos était monnaie courante. Un sourire étira ses lèvres alors qu'il repensait à tout ça. Et le plus surprenant, c'était de voir qu'à côté de sa lente évolution, il avait pu aussi voir cette humanité grouillante en faire autant. Une humanité qui avait transformé le monde. Une humanité dont le raisonnement tendait à s'appuyer de plus en plus sur des faits. Parfois, Crowley poussait le vice à se demander ce qu'il se passerait si des scientifiques se mettaient à décortiquer les créatures surnaturelles... Apparemment, cette question avait dû traverser l'esprit de tout le monde puisque la plupart de ces créatures agissaient avec une relative discrétion. Maquiller un crime, ce n'était pas très difficile dès lors que vous pouviez faire complètement disparaître un corps. Certes, les choses aujourd'hui étaient tout de même plus complexes. L'ADN était le fléau des meurtriers et le graal des enquêteurs. A quoi ressemblerait le corps de cette fille, une fois le visage complètement détruit par des lames de rasoir ? Oui. Il n'était pas friand du sang ou de la torture. Mais les victimes restaient ce qu'elles étaient : des victimes. Et s'il préférait largement les entuber spirituellement plutôt que physiquement, le plaisir restait le même : faire souffrir ceux qui n'avaient pas su se protéger. Ceux qui n'avaient pas pu le protéger. Ce n'était que justice après tout. Buvant une autre gorgée alors que le dieu mythique du chaos tapotait ses doigts sur la table, il écouta semblait-il distraitement sa réponse. Le regard toujours focalisé sur ces filles à moitié débraillée. D'une indécence même s'il se référait à la mode de son époque...

- Les chasseurs... Ils sont plus du genre à tirer d'abord et réfléchir ensuite. J'irai rendre visite un de ces jours à nos amis Winchester. Leur échec est vraiment ennuyeux. Je ne serai pas en si fâcheuse position si seulement Lucifer était gentiment resté dans sa putain de cage. Fais attention. Bobby paraît idiot comme ça, avec ses crumbles à volonté mais il est plutôt malin... Quand il n'abuse pas sur les alcools...

Pour la récolte des âmes, il savait bien que la chose était plus complexe avec la horde de moutons à pics qui les poursuivaient. Le chassait comme un vulgaire lapin de garenne. Qu'ils s'amusent. Certains pensaient la même chose que lui et peut-être que ces années en tant que bras droit de Lilith lui avait donné assez de pouvoir pour oser ce que beaucoup ne faisaient encore que rêver. Un monde dominé par des démons. Mais pas de ceux qui croupiraient dans cet enfer archaïque plein de flammes. Non. Il était temps d'évoluer à présent. De gérer ça comme les humains : comme une entreprise. Quelque chose de fluide. De clair. De propre et net. Oui, il n'avait jamais aimé voir le désordre et le chaos. C'était contre nature. Tout avait un ordre et tout devait garder cet ordre. Alors, oui, c'était ironique parce que dans son équipe, il y avait Seth.

- J'ai effectivemnt besoin d'avoir des yeux et des oreilles partout en ce moment. Je sais que peu t'apprécient parce que tu n'es pas totalement des nôtres. Ou parce qu'ils t'imaginent trop simple d'esprit...

Il fit une pause, semblant sérieusement réfléchir.

- C'est un peu ce que tu aimes l'ambiance du moment : tout ce... Chaos. Alors je me disais que ce pourrait être intéressant si tu usais de ton talent naturel sur notre ennemi commun. Lucifer est un abruti qui veut exterminer tout ce qui n'est pas lui. Il veut devenir un dieu. Et quel dieu deviendrait-il ? Il nous a crée. Il a déjà presque réussi. Mais c'est le genre de dieu bête et méchant. Quel est l'intérêt de détruire le monde ou de le faire souffrir ? Je veux bien que ça amuse un temps... Mais si tu tâtes le terrain, sois prudent.

Finalement, Seth se mit à lui expliquer qu'effectivement, l'ambiance pesait d'une certaine façon sur lui. Ce n'était pas vraiment étonnant et même si Crowley l'appréciait beaucoup, il restait lucide. Seth restait un dieu sensible à ce genre de variation. C'était un peu sa nourriture, son obsession, ce qu'il aimait. Rien d'étonnant donc à ce qu'il ne ressente une certaine frénésie.

- Te remettre en laisse ? J'espère ne pas avoir à le faire, Seth... Sincèrement.

Oui, il pouvait poser problème, c'était un fait. S'il perdait son contrôle, Crowley ne pourrait plus rien en faire.

- Occupe toi l'esprit. Ou va voir s'il n'y a pas un frère à qui tu peux botter le cul. J'ai remarqué que ça fonctionnait pour les Winchester. Pourquoi pas pour toi ?

Il sourit, un peu amusé. Oui, il faudrait sérieusement leur rendre une petite visite un de ces jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
GOD MODO җ

GOD MODO җ

ARRIVEE : 26/10/2011
COPYRIGHT : Des
POSTS : 248
EXPERIENCE : 5522



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: little troubles, mister C? [Crowley]   Jeu 29 Mar - 8:14

    Le chaos, c’est contre nature, peut importe votre époque. Seth surprit cela dans le regard de Crowley. Le fait que… que… que ce n’était pas bien . Il ricana, les mains agitées de soubresaut. Si ça pouvait être aussi simple que ça : une colonne pour le bien, une colonne pour le pas bien. Il était comme ces anciens alcooliques ou bien ces junkies : toujours sur la corde raide. Ce n’était pas chose aisée que de devoir supporter quelqu’un comme ça, le démon des carrefours devait déjà certainement faire beaucoup d’efforts. Il soupira et se passa une main sur le visage.

    Ca grouille un peu chez les démons, maintenant que le bad guy est revenu, c’est le moment de se faire bien voir si on veut monter les échelons. J’en ai repéré deux ou trois comme ça, je vais les surveiller pour toi…

    Il avait des souvenirs, lorsque la folie le menaçait alors depuis les sables d’Egypte. Un jour, Isis lui avait versé du jus de citron dans les yeux pour soit disant le calmer. La cécité l’avait empêché de bouger pendant plusieurs jours, d’une certaine manière sa garce de sœur avait réussi. Le souvenir le fit sourire, il aurait bien besoin d’elle en ce moment. Oh, où es-tu petite conne ?

    Lucifer ne peut pas être un dieu, il a trop longtemps vécu sous le joug de quelqu’un d’autre. Toi non plus tu ne pourrais pas en être un, un diable ok mais un dieu non. Il y a quelque chose de primaire pour une divinité, quelque chose en rapport avec le sang et la vie, la sauvagerie aussi… Vous tous vous êtes pas assez purs pour ça, vous n’avez toujours été que des… des sous fifres ?

    Seth se moquait bien d’être grossier, il avait toujours eu pour habitude de dire ce qu’il pensait. Le démon savait peu de chose de l’hypocrisie, à vrai dire. D’une certaine manière, il possédait une innocence presque incomparable pour un démon. s la jalousie était une chose connue, mais pas la sournoiserie. Un chien hurla non loin d’eux, un labrador. Comme si l’animal avait conscience d’un quelconque sacrilège… Seth s’adossa un peu mieux sur sa chaise, les yeux mi clos. Lorsqu’il les rouvrit, tout explosa. La flamme dans son regard, celle trop rare qui n’y brûlait plus jamais, elle était là à présent. Elle était là, sauvage, inextinguible… Et dans ses yeux pouvaient se lire le meurtre pur, primal. Celui que ni Michael, ni Lucifer ne pourrait accomplir un jour : tuer son propre frère. Le meurtre d’Osiris, la sauvagerie du parjure… Découper un cadavre en autant de morceaux qu’une femme a de larmes, et puis tuer le fils aussi, parce que la haine ne s’arrête pas. Le fils qui revit, la sœur aux mille chagrins, les combats et les ruses sans que l’on ait à se soucier de la terre et des hommes. Seth avait vécu, avait FAIT tout cela. Lui que l’on ne prenait jamais au sérieux, lui que l’on qualifiait d’idiot… Il n’avait pas la science infuse, certes, mais le sous estimer, c’était peut être mourir.

    Il était le fils de la Terre, et la Terre grondait sous ses pieds, enfermée sous le bitume et les pavés. Il était le fils du Ciel et le Ciel se faisait lourd, tellement lourd sur les épaules de cet enfant maudit. Il avait vu les siècles s’élever et se détruire, il avait vu le monde des hommes, les rêves des démons et les espoirs des anges. Il avait vu toutes ces conneries et par Râ, qu’est-ce que cela l’avait fait marrer !

    Être un Dieu, c’est porter toute la douleur du monde et non celle des hommes, contrairement à vous anges et démons. Je sais pas laquelle je porte aujourd’hui, c’est mon choix et mon fardeau. Plus personne me craint, les chasseurs me rient au nez alors j’en ai pas grand-chose à faire de tes frères Winchester. J’sais très bien que mon temps est révolu, je m’éleverais peut être encore un jour, je sais pas. J’sais pas grand-chose, c’est vrai, j’écoute et je parle. C’est tout …

    Il soupira, soudain bien vieux. Trop vieux, même… Ce qu’il pensait, il le gardait pour lui. Comme les souvenirs. Dans le fond, ça lui aurait fait du bien de parler de tout ça, seulement c’est pas un chose qui se fait, chez les dieux comme chez les démons.

    Avec ma sœur, on aurait pu battre Lucifer, moi les muscles et elle le cerveau. Ouais, ça aurait pas posé problème, enfin bon…

    Elle n’était plus là, elle était perdue quelque part et l’absence transpirait de ses mots. Il y avait une douleur, il la portait en lui, il demandait pas à la montrer, il demandait pas de compassion. Cela lui appartenait, alors même si ça faisait mal, il la protégeait pudiquement. Après tout, cette absence était son dernier souvenir d’Isis.

    Le fait que Crowley ne voulait pas le remettre en laisse fit naître sur ses lèvres un sourire d’écorché. Alors Seth apparut tel qu’il était rellement : un amas de cicatrice sur un corps tourmenté. Que ce soit celles de l’âme ou celles du corps, il en était couvert et souffrait chaque jour un peu plus. La douleur, il n’y a pas grand-chose à faire contre à part hurler et peut être devenir fou. Il ricana, un rire d’idiot, ça faisait du bien de se cacher derrière ça…

    Je vais devoir me réentraîner à tuer sérieusement, bah j’trouverais bien des occasions. J’fais comme si j’avais carte blanche là-dessus….

    Pas de discussions, il était comme ça Seth, et au fond de lui quelque chose hurlait de douleur. Il souriait pour la retenir, il souriait pour l’aider à passer parce que bon, personne viendrait l’aider. On vit dans un putain de monde d’égoïstes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
SADISTIC ADMIN җ

SADISTIC ADMIN җ


ARRIVEE : 12/10/2011
COPYRIGHT : Sammy♥
POSTS : 1050
EXPERIENCE : 5596
AGE DU PERSO : 350
HUMEUR : Taquine



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: little troubles, mister C? [Crowley]   Lun 16 Avr - 19:51

TELL ME... HOW A GOD IS DIFFERENT ?



Crowley semblait particulièrement détendu et pourtant... C'était un animal traqué par les meilleurs limiers de ce cher archange qui n'avait pas su rester dans son trou. Qu'importe, le Mal était fait, le Mal était libéré et le Mal était bien décidé à exterminer tout ce qui n'était pas angélique. Et encore, on pouvait même se demander si les emplumés seraient à jamais en paix. Une chose était sûre cependant, Lucifer détruirait l'Humanité qu'il jugeait dégradée et les anciens dieux, des rivaux qui avaient ce statut qu'il leur enviait mais ne le dépassait plus depuis longtemps en terme de puissance et enfin... Les démons. Sa propre création, une armée qui serait décimée dans une guerre. Et Crowley tenait bien trop à sa vie, même si parfois on la jugeait misérable. Se terrer comme un rat ne lui plaisait guère mais il n'avait pas le choix maintenant que les sauveurs du monde avaient totalement planté le plan originel.

- Bien sûr qu'ils grouillent... Ils le traitent comme un Messie. Ils me dégoûtent. Parce qu'ils se trainent à ses pieds pour recevoir des ordres. Un peu d'initiative que Diable ! Quel est l'intérêt de gouverner sur des larves ? M'enfin, je crois qu'il n'a rien de mieux à offrir de toutes façons et ne veut même pas voir autre chose que des larves. Des esclaves. Et encore, je me demande si un esclave n'avait pas plus de valeur qu'un démon n'en a à ses yeux...

Seth eut alors l'audace de prétendre que Lucifer ne pourrait jamais être un Dieu. Ni même lui. Hé bien, jusque là, Crowley n'avait pas réfléchi à la question. Il faisait les choses par étape, même si c'était un grand visionnaire. La première, c'était de renvoyer Lucifer dans sa cage. De là, il prendrait le pouvoir sur les enfers. Et lorsqu'il aurait tout réformé à son goût alors... Alors peut-être aurait-il ce même désir d'être plus qu'un démon, plus qu'un King des Crossroads, plus qu'un King of Hell. La franchise de Seth le fit rire et il ne put s'empêcher de lui retourner une question sur sa nature.

- Tu penses que la force d'un Dieu réside dans sa pureté ? Pourtant certains n'ont rien de pur. D'où tiriez-vous vos pouvoirs ? Fut un temps, tu étais bien plus puissant que maintenant. Qu'est-ce qui à changé ? Dieu n'est pas né plus fort. Qu'a-t-il eu de plus que vous pour tous vous détrôner et vous reléguer dans un oubli sans âge ?

Sous-fifre. Oui. Jusque là, Crowley avait toujours obéit à quelqu'un. Mais plus maintenant. Il n'avait pas peur de diriger ses troupes et l'avait à maintes fois démontré. Un autre que Seth lui aurait tenu ce discours n'aurait certainement pas survécu à cet entretien. Mais Seth c'était vrai, avait quelque chose de pur. De pur parce qu'il pouvait parler sans crainte. Parce qu'il avait cette force de pensée individuelle qui plaisait beaucoup au démon. Une franchise que peu de démons avaient naturellement. Il fallait dire qu'ici, on vous lavait un peu le cerveau avant de vous lâcher sur Terre. Et si Crowley avait appris à mépriser les humains pour leurs faiblesses, il avait appris à les respecter. Après tout, ils étaient ses clients et ils méritaient bien des deals fairplays. D'ailleurs, le premier qui osaient rouler un humain là dessus pouvait s'attendre à une sévère soufflante. Tout était très encadré. Sinon, qui voudrait passer des pactes après, mmh ?

Se calant le dos contre le dossier de sa chaise, il surveillait discrètement les alentours, jetant des coups d'oeil discrets à travers ses lunettes de soleil. L'ancien dieu ferma un instant les yeux avant de les rouvrir. Cette lueur là ne présageait jamais rien de bon. Le regard enflammé ne trompait pas :il avait besoin de sang. Là, il lui expliqua qu'un dieu devait porter la douleur du monde. La parole n'était pas très claire pour lui. Mais qu'importe, sa gorge s'asséchait déjà. Buvant une énième gorgée, il reprit :

- Tu as pourtant un grand potentiel Seth et j'avoue ne pas toujours comprendre pourquoi tu es arrivé là. Mais ce que je sais, c'est que si tu étais aussi stupide que la plupart le pensent, tu ne me servirais pas. Et tu ne me suivrais surtout pas... Enfin, pour certains ce n'est qu'une preuve de plus. J'ai parfois l'impression de me voir décapité alors qu'il n'en est encore rien.

Puis, il parla de sa soeur. Soeur oh combien importante pour le dieu, ce que Crowley ne pouvait plus comprendre. La famille, ça ne représentait plus rien pour lui. Il n'avait plus de soeur, plus de frère, plus de fils ou de fille. Non, il était seul au monde. Avec quelques partenaires de confiance, comme Seth.

- Elle te manque, n'est-ce pas ?

Le monstre des déserts égyptiens tombait peu à peu dans une certaine mélancolie. Etait-ce mieux ? Le démon n'en savait trop rien. Trop d'émotions humaines traversaient Seth et Crowley ne pouvait plus en comprendre la moitié. Mais c'était cette part d'étrange humanité qu'il adorait côtoyer. Alors il ne pourrait jamais l'enchaîner.

- Tu as effectivement carte blanche. Mais ne t'attaque pas à ceux qui ont un pacte et dont l'heure n'est pas venue... ça ferait désordre sinon et même si tu adores ça, c'est pas le genre de désordre que je peux te laisser passer...

Un sourire mais il avait relevé ses lunettes de soleil un instant pour que Seth puisse constater qu'effectivement il ne plaisantait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
GOD MODO җ

GOD MODO җ

ARRIVEE : 26/10/2011
COPYRIGHT : Des
POSTS : 248
EXPERIENCE : 5522



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: little troubles, mister C? [Crowley]   Jeu 26 Avr - 15:42

    Seth laissa un ricanement le gagner, indulgent aux paroles de Crowley. Il avait vécu, avait survécu et, sans régner, avait vu les empires s’élever et s’effondrer. Les erreurs à ne pas faire, il les connaissait. Il connaissait beaucoup de choses, Crowley le savait… Lorsque l’ancien dieu parlait de Lucifer ou bien du démon en face de lui, lorsqu’il les disait incapable d’être ce qu’ils voulaient être, Seth n’évoquait pas les questions de force ou de supériorité, mais bien de « nature ». La différence… Lui-même était différent d’eux et ne leur en ressemblait en rien même si depuis quelques siècles à présent, il se mêlait à eux. Un loup dans un costume d’agneau, rien de plus.

    Nos pouvoirs, notre pureté…. Vaste question, aucun panthéon ne sera du même avis concernant la réponse, mais contrairement à toi, contrairement à Lucifer, j’ai quelque chose de plus que vous. Tout comme vous, à votre manière, vous avez des choses de plus que moi, dans vos différences… La pureté existe, oui, mais ce n’est pas une pureté de « race », comme celle évoquée par les humains, les anges et les démons. Tu as été humain, Crowley et moi, avant d’être Seth, je n’étais rien.

    Un sourire vieux comme le monde, comme si l’homme exposait une faiblesse qu’il ne pouvait surmonter. Cependant Seth était doué pour jouer des mots et des émotions, les faiblesses qu’il se disait ne pouvaient être que mirages cachant les vraies. Il avait survécu tout ce temps après tout, entouré d’ennemis, de haine ou d’indifférence. Ce n’était pas rien…

    Je suis né comme mes frères, comme mes sœurs, un jour qui n’a jamais existé et n’existera plus. Un jour juste pour nous…. Je ne suis pas la création, contrairement à vous, je suis le créateur et le mécène à la fois, celui qui créé mais aussi celui pour qui l’on créé. Surtout, oh surtout, nous ne nous inspirions de rien, penses-y car cela est en rapport même avec l’humanité et la divinité. C’est cela cette chose primaire, pure, dont je parlais, notre vision des choses et du monde est différente… Mais toi, avec ton humanité abandonnée, tu as tes propres armes. Tu as connu les sentiments, et en les connaissant, tu as su comment les en défaire, les abandonner définitivement…. Ce que Dieu a eu de plus que nous ? Marketing….

    Le sourire devint amer, méchant, alors que couvait le feu d’une haine tribale, animale. Seth garda le silence un instant, retrouvant un calme illusoire, puis regarda son interlocuteur à nouveau.

    Les humains, ça évolue et plus ça évolue, plus ça a de questions… Cet espèce de connard là-haut a tout simplement rassemblé les foules en leur promettant une chose simple : la vie après la mort. Une vie accessible à tous, si on le suivait… En gros il a un peu popularisé notre formule pour la rendre accessible aux masses, ouais du pur marketing.

    Haussement d’épaules. Seth ne savait pas grand-chose du bien et du mal, cela était des notions trop chrétiennes pour lui. Il n’était rien d’autre que l’enfant d’un autre temps, après tout…. Des gestes horribles il en avait eu, envers ses frères, ses sœurs, son neveu…Il ne regrettait rien, n’avait pas de remords ou d’envie de se racheter. Ce qui était fait, était fait… et chaque geste se trouve toujours avoir des conséquences, bonnes comme mauvaises. Le dieu avait cependant vu ce que le christianisme avait apporté de massacres, de destructions et de meurtres. Il repensait parfois aux temples d’Egypte, à l’île de Philae, à ses propres suppliques à lui pour qu’Isis fuit avec lui. Des souvenirs douloureux, ni les premiers, ni les derniers. Non, le Dieu qui se voulait unique n’avait pas joué franc jeu et ça, c’était pas bien. Aller jusqu’à se forger un ennemi de pacotille en la personne de son fils, de qui se foutait-on ? L’homme secoua la tête, chassant tout ça.

    Crowley ne comprenait pas vraiment ce que Seth foutait là dedans, les enfers, tout ça. Néanmoins il acceptait de le voir à ses côtés de temps à autres, lui confiant une mission ou deux si besoin. Le dieu nourrissait quelque espoir dans l’homme en face de lui, que quelqu’un apprenne enfin à ne pas être un simple copié/collé de Lucifer, une incarnation du mal bête et méchante, mais retrouve ce désir de création et d’inspiration qui fut propre aux dieux primordiaux. Si la mélancolie lui avait donné la douleur d’un roi de pierre, sur ses traits, un sourire carnassier vint vite y apporter quelques lumières. La bête était là, existait, destructrice.

    Perdre la tête, c’est parfois une bonne manière de devenir roi…

    Il acquiesça lorsque son chef lui donna carte blanche. Une liberté évidemment suivie de quelques consignes. Sans peur aucune, insolent, sauvage, Seth soutint alors le regard de Crowley, de la foudre plein les yeux. Les tempêtes en lui n’avaient pas de maître, n’en auraient jamais. Il n’avait pas peur de Crowley, il acceptait néanmoins de le suivre, conscient que sa guerre était différente. Ce n’était pas contre Lucifer, ses sbires ou bien même les chasseurs, que Seth se battait, mais contre lui-même.
    Une guerre qu’il est et sera toujours impossible de gagner…

    Chien enragé, loup sans meute, Seth ne pourrait jamais être un ami. Son alliance était changeante, à double tranchant et la trahison coulait en ses veines. Abel, Caïn, le premier meurtre de l’humanité ? Ce meurtre ci, Seth l’avait commis des siècles avant eux. Qu’on ne l’oublie pas, qu’on n’oublie pas la violence qui était sienne. Cette rage, ce désir de lumière, le dieu sans dieu, le chien sans maître….

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
SADISTIC ADMIN җ

SADISTIC ADMIN җ


ARRIVEE : 12/10/2011
COPYRIGHT : Sammy♥
POSTS : 1050
EXPERIENCE : 5596
AGE DU PERSO : 350
HUMEUR : Taquine



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: little troubles, mister C? [Crowley]   Mer 2 Mai - 9:51

I WANNA DO SOMETHING NEW


Crowley écoutait attentivement Seth. Son ambition n’était pas encore de devenir un dieu mais la question l’intéressait. Après tout, c’était bien ce que cherchait Lucifer : devenir l’égal de Dieu. Au fond, le démon doutait qu’il y parvienne mais puisque les anges ne semblaient pas vouloir agir contre lui, cet abruti pourrait bien y croire. Or, détruire l’humanité et la race des démons, ce n’était pas exactement ce que lui souhaitait. Les humains, c’étaient son business. Sans âme à corrompre, que pourrait-il donc bien faire ? En attendant, puisqu’il avait une engeance divine face à lui, il en profitait pour poser des questions. Crowley avait réussi parce qu’il avait su engranger un certain nombre d’informations. La connaissance, c’était bien une partie du pouvoir mais elle ne faisait pas tout.

- Oui, je me doute bien que la réponse ne sera jamais la même. L’humanité est loin derrière moi… Je dois avouer que je n’y pense plus depuis longtemps.

Il était donc né ainsi. Mais de qui ? Parce qu’au fond, d’où venaient-ils ? Les démons étaient nés d’un archange… Les dieux perdaient leurs pouvoirs dès lors que leurs fidèles changeaient de religion. Mais qui les avait créé ? Quelle force encore supérieure à eux tous pouvait avoir un tel pouvoir ? Et quel était son but ? La question dépassait encore le démon pour le moment et il préféra donc se concentrer sur les paroles de son vis-à-vis. Vidant son verre d’une traite, les mystères de ce monde lui restaient nébuleux. Et pour cause, il était plutôt jeune encore pour un démon. Lilith, l’une des premières nées avait presque la pureté d’un ange. Presque. Parce que son goût immodéré des hôtes encore bien loin de l’âge adulte, ce vice de tuer leur famille, tout cela révélé une âme viciée par son créateur. L’orgueil était un pêché et l’archange Lucifer en était bouffi. Seth mit le doigt sur cette différence. Les dieux pouvaient créer. Un archange ne pouvait pas et pourtant ils étaient une création de Dieu. De là, la Bible insistait bien sur le fait que l’Homme possédait une part de divin en lui. Dans ce cas, pourquoi n’étaient-ils que des humains ? La réflexion manquait encore de maturité. Crowley ne comprenait pas encore que ce n’était qu’une image. Un humain n’était que la création d’un dieu.

- Marketing ? Je vois ce que tu veux dire. Je pense quand même qu’il a su intervenir et se rapprocher des hommes qui jusque-là vous craignaient. Maintenant, ma connaissance sur le sujet est bien limitée. Je ne fais que des hypothèses. Les sentiments ? Des choses futiles en somme. Mais on n’y échappe jamais vraiment, qu’ils soient positifs ou négatifs.

Il soupira sans noter le sourire mauvais de son crossroad. Il tapotait négligemment la table du bout des doigts, réfléchissant manifestement à leur conversation.

- Mais vous la promettiez aussi… Je pense que la différence vient du fait qu’il a osé se montrer et su montrer cette « miséricorde » qu’on lui prête. En attendant, il laisse mourir ses créations, et ça, je ne le comprends pas. Pourquoi laisse-t-il Lucifer faire ? Est-ce un test ? Combien devront en mourir ? Et pourquoi restez-vous dans l’ombre ? Tu n’es pas le dernier de ton espèce… Concrètement Seth… Si demain tu en avais la possibilité, redeviendrais-tu ce dieu que tu as été ?

La question sous-jacente portait bien sur la fidélité du dieu. Crowley commençait lentement à comprendre la formidable machine que ces êtres supérieurs pouvaient représenter. Seth était un dieu, par conséquent, il devrait pouvoir affronter Lucifer… S’il en avait la force. Il lui manquait des fidèles… Si ceux-ci étaient des démons, cela fonctionnerait-il ? S’il lui collait une armée dans les pattes pour éliminer l’archange… Non l’idée semblait bien trop irréalisable. Aucun démon ne suivrait Seth. Ce dernier était trop imprévisible et remis au pouvoir, comment gérerait-il une telle opportunité ? Pourrait-il encore le contrôler ? Il en doutait fortement. Il écarta donc cette solution de son esprit alcoolisé.

- Si je pouvais diriger les enfers, bien des choses changeraient. Répandre le mal pour le répandre, je trouve l’objectif vraiment stupide. Notre rôle, c’est de punir ceux qui ont fait des actions contre ses pairs… Qui sont impurs… Ou ceux qui comme moi un jour ont succombé aux sirènes d’un contrat. Mais plus on gagne d’âmes, plus nous devenons forts. Voilà ce que j’aimerai : récolter des âmes, enrichir les enfers et changer la décoration. Tu vois, on est resté archaïque alors que les humains ont su évolué. Je veux une entreprise. J’ai toujours voulu une entreprise au fond…

Il se perdit quelques secondes dans son rêve. Oui, il n’y aurait plus de lutte de pouvoir, chacun trouverait sa place. La vision était douce et agréable mais que de chemin encore à parcourir… Finalement, il lui donna carte blanche et le démon vit combien la nouvelle plaisait au dieu. Un sourire confiant se dessina sur les lèvres du démon. Il pouvait partir à présent, tout restait à faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
GOD MODO җ

GOD MODO җ

ARRIVEE : 26/10/2011
COPYRIGHT : Des
POSTS : 248
EXPERIENCE : 5522



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: little troubles, mister C? [Crowley]   Mar 8 Mai - 12:52

    Le sourire de Seth s’élargissait au fur et à mesure des questions de Crowley, seulement celui-ci n’avait plus rien d’amical à présent. Punir, encore et toujours ! Stupide idéologie judéo-chrétienne… Un juge oui, mais pas cent, sinon quel sens donner au monde ? Sa pensée était différente : archaïque, ancienne, trop ancienne peut être. Elle avait peu évoluée au cours des siècles, malgré le monde, la folie et la solitude, non elle avait peu évolué, faisant survivre l’ancien Dieu dans cet océan d’éternité.

    Les hommes nous craignaient, c’est vrai…. Mais nous les avons aimé comme un père las peut aimer un fils indigne : avec tout l’amour que contient le monde. Ce dieu qu’ils ont choisi leur a offert la haine, le dédain et un pardon illusoire. L’humanité a l’air de s’en contenter, le temps n’est plus aux héros ou aux amours mythologiques. Maintenant il y a le bien d’un côté, le mal de l’autre et rien entre les deux….

    Si ce n’est des traîtres, des traîtres comme lui. L’amertume vint lui écorcher le visage, l’espace d’un instant. Des regrets ? Non, juste des souvenirs… Il avait aimé l’humanité il avait aimé des hommes, des femmes et de la haine il y avait eu aussi, tout comme de la violence car c’est ainsi que peut aimer un dieu. Il se souvenait de pharaons choisissant sa parentèle à lui, dieu du désert et du chaos, maître de la foudre et de l’inconnu, pour gouverner un pays alors aussi rayonnant qu’un soleil. Puissant, il l’avait été et peut-être l’était-il encore aujourd’hui sous la bannière de l’Apocalypse ?

    Crowley savait comment poser des questions intelligentes, le démon n’avait pas peur du savoir ou de la connaissance de ces aînés, une qualité rare en Enfer. Bien sûr, Seth n’était jamais très bavard, toujours en retrait de tout. Les autres démons le connaissaient, savaient son nom, ils pouvaient également avoir à faire à lui quelque fois mais il fallait se lever tôt pour qu’en Enfer, quelqu’un comprenne qui il était réellement. On le savait proche de Crowley, on le déduisait Crossroad. Faux, l’ancien dieu n’avait que faire du commerce des âmes, et qu’importe que l’on sache à peine son nom, il était l’ombre du soleil, la menace grondante, jamais vraiment prise au sérieux mais qui était là pourtant, dans leur dos à tous. Son allégeance ? Illusoire, il était né pour trahir et décevoir, cela n’était pas un secret…

    Pouvoir, vouloir…. Un monde entier entre ces mots, pas vrai ? Affine ta réflexion, démon : qui suis-je, un démon jouant à être un dieu, un dieu jouant à être un démon ? Un souvenir, un fantôme peut être, comme un insecte coincé dans de l’ambre, une chose hors du temps, hors de tout…. Et après ? Non je ne suis pas le dernier de mon espèce.

    Et cette simple affirmation contenait bien plus de douleur qu’un siècle de meurtres et de larmes. Le poignard de la solitude, les êtres chers que l’on aimerait retrouver, les visages inconnus de gens pourtant comme lui, cela ne se décrit pas. Il y avait trop de souffrances chez les immortels, bien trop en vérité. Sentiments de haines ou d’amour, cris désespérés, que restait-il d’autre ?

    [color=olive] Les cultes païens, ceux des déesses mères évoluent, ils redeviennent d’actualité, je le sais, je les surveille… [/culte]

    Diana, Astarte, Isis…. Hélas si leurs noms étaient scandées, d’elles aucune trace. Il ricana, l’homme, le dieu. Il ricana, prisonnier d’un enfer qui lui était propre et dont nul n’avait la clé.

    On reste dans l’ombre, c’est vrai, mais peut être en avons-nous marre de la trahison des hommes ? Pour eux, nous avons tant fait… Aujourd’hui le monde est dénué de sens et d’amour, nous avions connu cela une fois déjà. Un homme, un pharaon pour nous renier, nous rejeter, préférant un dieu unique et solaire. Nous n’étions plus rien d’autre que des mensonges, ouais…. Alors nous avons attendu de longues années humaines et je me souviens de ça, oui je m’en souviens comme si cela était hier. Nous nous étions réfugié chez mon frère, chez Osiris, prêts à abandonner la terre d’Egypte, à partir si notre temps était venu car on était vieux, oui on l’était et on souffrait depuis tellement de temps surtout !

    La douleur, il n’y avait plus que cela sur le visage de Seth. Une douleur vieille de tant de vies, qu’il n’avait pas honte de porter. Ses pensées étaient différentes des démons, oui, et toujours il était l’étranger, le solitaire, le sauvage. Qu’y a-t-il à dire de plus que cela, qu’y a-t-il à dire de l’homme qui n’est pas aimé ?

    Le regard de ma sœur, le regard d’Isis…. Ouais bon évidemment ça t’intéresse pas tout ça. Mais on a pris une décision, ensemble, celle de pas mourir. C’était con peut être, idiot, parce que cela la séparerait d’Osiris pour encore bien des siècles, mais on m’a décidé. Elle l’a décidé… Elle a alors tué u homme, un pharaon et moi… moi qui suis un dieu, j’ai tué un dieu et ce meurtre ci, Crowley, c’est bien différent du meurtre d’un frère. Me parle pas de vouloir, de pouvoir parce que toi, démon, t’en as pas tant que ça. J’en ai rien à faire de ton rêve d’Enfer, pour moi il ne veut rien dire, je suis là juste pour foutre le merdier et parce que tu sais te montrer intelligent. J’ai pas besoin de plus de raisons que ça… Mais il y a une chose en laquelle je crois : l’équilibre des mondes. Attention à ne pas le briser….

    Tout était dit, oui tout était dit… Seth était marqué par le rouge du meurtre depuis bien des éternités, un de plus, un de moins… Obéir ? Oui, tant que cela l’amusait, mais sinon ? Sinon la folie et rien d’autre…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MY NAME IS

avatar
SADISTIC ADMIN җ

SADISTIC ADMIN җ


ARRIVEE : 12/10/2011
COPYRIGHT : Sammy♥
POSTS : 1050
EXPERIENCE : 5596
AGE DU PERSO : 350
HUMEUR : Taquine



Family business
Compétences acquises

:
Amis, amours

:

MessageSujet: Re: little troubles, mister C? [Crowley]   Mer 23 Mai - 17:16

OUR MEETING COMES TO AN END

Si Crowley avait posé ces questions, ce n'était pas simplement par curiosité. Quelque part, il voulait s'assurer que Lucifer ne pourrait jamais rivaliser avec un dieu ou tout du moins avec Dieu. Mais aussi, il voulait savoir ce qui différenciait tant ces créatures du reste du monde. D'un côté, Dieu se disait homme. De l'autre, ces créatures semblaient tellement à part et hors du temps qu'il voulait connaître le secret de leur mort. Certains prétendaient que plus la Foi des hommes se détournait d'une divinité, plus celle-ci finissait par agoniser. Mais était-ce vraiment le cas ? Et d'autres dieux semblaient se repaître de chair humaine... Pourquoi? Quelle était donc cette différence en dehors d'être au top niveau de la chaîne alimentaire ? Tant de questions. Un archange pouvait-il devenir un dieu ? Et si oui, était-ce possible pour un démon ? L'idée semblait encore bien trop incroyable.

- J'ai entendu dire que beaucoup d'entre vous se nourrissait de chair humaine... Celui dont tu parles n'a manifestement jamais choisi ce chemin. Et je n'ai pas l'impression qu'il ait promis l'impossible. Après tout, les enfers existent... Tout comme le paradis. Ou le purgatoire. Est-ce une si mauvaise chose ? Je ne sais pas. Il n'a rien inventé mais j'ai la sensation que son but n'est pas de détruire l'humanité. Contrairement à cet abruti d'archange.

Seth pouvait bien se percevoir comme un traître. Nul doute qu'il en était un pour sa race si éteinte. Les dieux encore en vie se cachaient de celui qui leur avait volé le pouvoir. Parfois, il arrivait qu'un ou deux soient pris d'une grande folie et se fasse piéger par des chasseurs aguerris. Néanmoins, ils ne se rencontraient pas à tous les coins de rue et le démon était bien conscient de la valeur inestimable de Seth. Seth, un chien enragé dont personne n'avait voulu. Trop dangereux, trop différent mais Crowley avait su déceler en lui ce potentiel. Cette soif d'être reconnu, cette faim pour exister aux yeux de quelqu'un autre, même démoniaques. Alors certes, il portait une étiquette, se prêtait parfois au jeu, mais l'homme le laissait la plupart du temps faire son chemin. Il avait d'autres pointures pour lui rapporter des âmes, des pointures comme Saphyr. La démone le rendait si fier. Il l'avait formé, l'avait prise sous son aile et le résultat était proche de la perfection.

- Mais de ton panthéon peut-être ? J'admire ton courage, Seth. Etre capable de faire face à ce monde qui t'a oublié, loin de ceux qui un jour comptèrent pour toi. Ici, il ne règne rien d'autre qu'un coeur vide de tout sentiment. Autant dire, rien. Les humains peuvent être stupides, niais ou ennuyeux, ils n'en restent pas moins capable de tant de choses... Regarde les Winchester... Tu as beau les écraser, les tourmenter, ils parviennent toujours à se relever. La famille, l'amour fraternel... Cette chose si impossible avec la vermine qui suit Lucifer... Peu savent encore réfléchir. Trop se complaisent à obéir, aveuglés par un pouvoir si illusoire. Je n'ai jamais voulu ça pour les miens... A quoi bon avoir des chiens obéissants ? Mes hellhounds suffisent...


Finalement, Seth lui fit une grande révélation. Des cultes païens reviendraient sur le devant de la scène... Pas forcément une bonne chose. Si l'une de ces déesses réussissaient à s'imposer, cela pourrait aussi signifier la fin des démons. Il fronça les sourcils mais rangea bien soigneusement l'information dans un coin de son esprit. Un jour, Seth pourrait devenir un problème. Peut-être. Ce jour là, il faudrait être capable de l'éliminer, chose que Crowley savait possible. Dès que le dieu s'était présenté, le roi des carrefours n'avait pas manqué d'envoyer une chasseuse à la recherche d'une arme capable de le tuer... Cachée précieusement, il espérait ne jamais s'en servir. Cependant, on était jamais trop prudent...

Le monde n'était pas dénué de sens. Il voyait là seulement l'agonie d'un dieu qui mourrait d'ennui. L'amour des hommes ? Une foutaise. Même lui n'irait pas jusqu'à dire qu'il aimait l'Humanité. Il jouait avec elle, la corrompait par seule plaisir d'une vengeance personnelle. Ceux à cause de qui il avait chuté autrefois...

- Je ne compte pas le briser. Mais Lucifer, c'est clairement son but. Détruire les humains, puis les démons pour simplement rejoindre ses frères ? Que restera-t-il sur Terre ? Sans l'homme, nous ne sommes rien. Que cela nous plaise ou non. Tout ce que je veux, c'est maintenir cet équilibre et moderniser ce qui doit l'être. Nous devrions partir... Nous sommes ici depuis trop longtemps déjà et je suis un homme très recherché.

Il vida son verre d'une traite avant de se lever.

- A bientôt, Seth. Ne te perd pas en chemin.

Le démon sourit et lui fit un signe de tête avant de simplement disparaître dans la foule, comme envolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MY NAME IS








MessageSujet: Re: little troubles, mister C? [Crowley]   

Revenir en haut Aller en bas
 

little troubles, mister C? [Crowley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Fraise Tagada et Mister.Joachim vous demande d'applaudire ♥ /SBAF/
» Mister Stark
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ~Ooooohh Mr. Crowley, what went down in your head? Terminé~
» Election Mister SnH
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUPERNATURAL RPG - road again җ the devil you know :: җ SUD OUEST җ :: 
± californie
 :: 
± hollywood boulevard
-